LE 104 RUE D'AUBERVILLIERS 

    Situé entre la place Stalingrad et le parc de La Villette un immense chantier de 26 000 mètres carrés à débuté au 104 de la rue d'Aubervilliers . Il s'agit de réhabiliter l'ancien entreprise des Pompes Funèbres Municipales de la ville de Paris , qui s'étendent de la rue d'Aubervilliers à la rue Curial .Cet ensemble de bâtiments daté de 1874 est un témoignage de l'architecture industrielle du XIXème siècle . Il est inscrit depuis janvier 1997 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques . Il se compose de deux grandes halles de pierre avec charpentes métalliques . Cet ambitieux projet voulu par Mr Delanoë transformera les deux grandes halles en lieu de création artistique polymorphe de dimension internationale .

   Avant d'être occupé par les Pompes Funèbres se trouvait à cet emplacement  l'abattoir de la commune de La Villette  La Villette possédait trente boucheries et charcuteries avec tueries et échaudoirs particuliers . Elles seront réunies en 1844 sur un terrain situé entre la rue Curial et la rue d'Aubervilliers  au lieu dit des " Petits Noyers ". La construction de cet abattoir qui ouvrira en 1849 sera confié à l'architecte Lequeux qui  construira également l'église Saint Jacques - Saint Christophe située place de Bitche ) . Il disparaîtra après l'ouverture en 1867 des abattoirs généraux de La Villette ( aujourd'hui  Cité des Sciences et de l'Industrie ). Les Pompes Funèbres achetèrent ce terrain et chargèrent en 1873 l'architecte Mr Delebarre de construire des bâtiments pour leur entreprise .Ils s'agissait de deux grandes halles séparées par une cour . Il répondait à une commande du Syndicat des fabriques des églises et des consistoires , chargés à l'époque des funérailles . En 1905 lors de la séparation de l'Eglise et de l'Etat ; c'est à la ville que revient le monopole des enterrements . Les Pompes Funèbres créée en 1801 furent installées successivement rue de Sévigné , rue Miromesnil (1852) et rue Alibert avant 1860 .

            Copie_de_DSC05233   Pompes_Fun_bres     Sans_titre

     Cette entreprise de Pompes Funèbres possédera jusqu'à 1400 ouvriers recrutés sur concours pour préparer la pompe . . Elle possédait également non loin du 104 un entrepôt qui recevait par voie ferrée le bois nécessaire à la construction des cercueils . Une scierie y était adjointe avec un petit atelier pour l'entretien et la réparation des scies .  La première halle située rue d'Aubervilliers était réservé : à droite du bâtiment , à la préparation des cercueils arrivés bruts de l'entrepôt   ( vernissage , capitonnage , décoration etc. ) et à gauche les ateliers réservés aux brodeuses pour la réalisation des catafalques .  De nombreux corps de métiers travaillent sous cette grande halle en dehors des menuisiers et des brodeuses . Il y avait aussi des plombiers envoyés dans les familles pour souder les cercueils plombés et les tendeurs chargés de tendre les tapisseries accrochés aux porches des domiciles des défunts et aux porches des églises . Entre les deux grandes halles se trouvait un bâtiment pour le nettoyage des tentures . La seconde halle située rue Curial renfermait au rez- de chaussée  les corbillards et au sous sol les écuries pour les chevaux . Des cours latérales aux écuries permettaient de sortir les chevaux pour les nettoyer .  Une rampe permettait aux chevaux de gravir le  rez- de chaussée pour être attelés aux corbillards . On y trouvait  de nombreux corps de métiers ( palefreniers , selliers , bourreliers , maréchaux- ferrants , forgerons , vétérinaires etc ... ) Après la guerre de 1940 les chevaux disparurent pour laisser la place aux corbillards automobiles . Le parc possédait 150 véhicules ( Renault et Citroën ) avec là encore les métiers pour leur entretien et leur réparation . Près de 120 convois quittaient le 104 chaque jour .  En 1987 c'est la fin du monopole et des entreprises privées organisent également les funérailles . Elles offrent d'autres services : les faire part , les fleurs , les pierres tombales etc . Le service municipal prisonnier de son autarcie décline progressivement et ferme définitivement en 1997 .

 

  Sans_titre_Num_risation_02 34843147      

                                      719_001

                                                                                                                                                                              Les bâtiments sont alors menacés de destruction , ils seront sauvés in-extremis . En 2003 l'atelier Novembre est retenu pour réhabiliter les anciennes Pompes Funèbres . Ce chantier va permettre de transformer les anciennes Pompes Funèbres Municipales en lieu de création polymorphe qui se veut réactif , vivant , ouvert à tous . Le 104 avec ses 35.000 mètres carrés seront répartis en deux salles de spectacles , 16 plateaux de travail , des espaces d'exposition ( Photos , peinture, sculpture ). Quatre fois dans l'année , pendant 10 jours , un festival montrera les projets achevés par les artistes dans les deux grandes halles . Il aura une capacité d'accueil de 5.000 personnes au total . L'atelier Novembre à choisi de dessiner un passage couvert qui reliera d'une seule traite la rue Curial à la rue d'Aubervilliers . C'est sous la houlette de Frédéric Fisbach qui à dirigé le studio théâtre de Vitry et de Robert Cantarella qui à dirigé le centre dramatique de Dijon  que se projet verra le jour à l'automne 2008 . Souhaitons lui bonne chance !!!

DSC05241   halle2  DSC05220   DSC05239   DSC05237Copie_de_DSC05241   DSC05253   DSC05212   4_104_rue_aubervilliers_pompes_funebres                   

 

   Voici des documents exceptionnels  que j'ai trouvé sur le site des Archives de Paris concernant  l'ancienne entreprise de Pompes Funèbres Municipales de la ville de Paris de la Rue d 'Aubervilliers .   

   sdd  ssss  viewmultimediadocument   

   fjkjk  viewmultimediadocument