Non loin de la Maison des Métallos , rue Pierre Timbaud , on peut découvrir au 4 la rue de la Pierre Levée  ( lors de son percement en 1782 on  y découvrit un menhir )  une jolie façade ornée de trois grands panneaux de faïence . Ils ont été dessinés par Émile Lévy , ils représentent : l'architecture , la sculpture et la peinture . La quatrième est dédié à la céramique . Ils proviennent de l'exposition Universelle de 1878 qui de tenait au Champs de Mars .  Dans ce bel immeuble situé 4, de la rue de la  Pierre Levée se trouvait autrefois la Manufacture de Faïence Loebnitz dont nous allons découvrir l'histoire .

                      sd

                              Jules-Paul Loebnitz

En 1857 , Jules-Paul Loebnitz reprends la manufacture de faïence fondée en 1833 par Jean-Baptiste Pichenot . Elle sera rendue célèbre par la mise au point en 1840 d'un procédé de fabrication de faïence ingerçable  permettant de reproduire des carreaux et des plaques de faïence de grandes dimensions sans risques de les voir se déformer sous l'action du gel . La Faïencerie Loebnitz produit essentiellement des articles de chauffage tes que des poêles et des plaques pour cheminées . Dans les années 1860 , Jules-Paul Loebnitz décide de diversifier la production et de donner à la fabrique de nouvelles orientations . Il se lance alors dans la céramique architecturale et très vite il collabore avec des architectes prestigieux . Il travaille avec l'architecte Félix Duban au Château de Blois où il réalise sur des dessins de Viollet le Duc des carreaux pour les sols , les cheminées et les salles de bain du château . L'exposition Universelle de 1878 est pour la maison Loebnitz l'occasion d'exprimer tout son talent . Il remporte une médaille d'or pour une spectaculaire façade de 12 mètres de haut entièrement en terre cuite et faïence " La Porte des Beaux-arts ( dont les trois panneaux sont encore visible de nos jours sur la façade de l'ancienne manufacture ). Les commandes vont alors se multiplier assisté Jules-Alphonse depuis 1880 il livre des décors des gares du Champs de Mars à Paris , de celle du Havre , du théâtre de Monte-Carlo et les carreaux de la coupole du monument de Jeanne d'Arc à Rouen . On décide de construire de nouveux ateliers en 1880 . On confie cette réalisation à Paul Sédille l'architecte du Printemps .  Après de nombreuses contributions aux différentes expositions universelles , la Faïencerie Loebnitz , unanimement reconnue pour la qualité de ses productions , peine à relever le défi de la mécanisation nécessaire , et doit faire face à une concurrence accrue . La manufacture ferme ses portes en 1935 . Les fonds d'atelier sont dispersés entre diverses institutions , dont le Musée de Rouen . Aujourd'hui siège d'Amnesty International .

DSC05404   Copie_de_DSC05406   DSC05427 

DSC05428   DSC05429   DSC05430   

DSC05431   DSC05436   DSC05433  Manufacture_faience     

On peut également admirer au Musée des Arts et Métiers des faïences réalisées dans les ateliers de Jules Loebnitz .

DSC06028   DSC06030   DSC06029

 

   Suite à un courriel que m'a aimablement envoyé Monsieur André Silba-Loebnitz , descendant de cette illustre famille , j'ai corrigé certaines inexactitudes . Qu'il en soit grandement remercié ici .

 " La Manufacture de Faïence Loebnitz est au 4 et non au 7 de la rue Pierre Levée à Paris/75011.-.Que notre ami Félix Duban n'est pas Félix Durban et pour finir ce texte, mon arrière grand’ Père Jules Paul Loebnitz n'a jamais eu pour grand’ Père Jean Baptiste Alphonse Pichenot...depuis de nombreuses années ont assure une telle....histoire à dormir debout. Si vous souhaiter à en savoir plus, je reste à votre entière disposition. Cette même sérénade nous la connaissons s même en haute Normandie et je souhaite que cela prenne fin. J’ai les archives de ma famille.-.Mon amical respect "  André Silba-Loebnitz 

 

                                LOEBNITZ_Jules_Paul 

   La sépulture de la famille Loebnitz se trouve au Cimetière du Père-Lachaise à Paris dans la 82éme division .