Pont_de_alma      zouave            

                         Le Pont de l'Alma                                                          
                                       

    Il y a tout juste un siècle , en janvier 1910 , Paris connaissait de terribles inondations . Elles resteront gravées à tout jamais dans la mémoire des vieux parisiens . Une médiatisation sans précédent s'en empare : la photographie d'actualité ,  le cinéma , les nombreuses cartes postales illustrées éditées à cette occasion ainsi que les journaux de l'époque nous ont permis de mieux nous rendre compte , comment cette brusque monté des eaux noya en quelques jours de nombreux quartiers de Paris au point de les rendre totalement méconnaissables !!! Les cartes postales ne furent pas limitées à Paris , beaucoup d'autres montrent les villes qui tout le long du bassin de la Seine furent également touchées par ces terribles inondations .

   Paris_crue_1910_charette_pieds_dans_l_eau    quai_rapee_boulevard_diderot

                                     Quartier de la Gare de Lyon

Les causes de cette crue exceptionnelle

  Paris avait déjà connu des inondations importantes à l'époque Mérovingienne . On sait aussi que le niveau des 7 mètres avait été dépassé sans doute à plusieurs reprises sous Louis XIV et Louis XV , mais aussi tout au long du XIXème siècle .

    Créé en 1854 par l'ingénieur Belgrand , le service hydrométrique assurait un rôle de d'observation et de préventions . Des relevés quotidiens étaient effectués sur l'ensemble du bassin et comparés avec des données antérieures pour déterminer les probabilités d'une crue éventuelle . Ce service administratif n,'était pas préparé pour faire face à une telle catastrophe . Malgré les limites des appréciations ( prévision météorologiques limitées à 24 heures ) cet organisme à su prévoir une crue importante dès le mois de novembre 1909 . Mais les estimations semblent avoir été utilisées plus pour rassurer plutôt que pour prendre les mesures d'évacuation qui s'imposaient et toutes les informations n'ont pas été suffisamment diffusées pour alerter les autorités et la population .

  En janvier 1910, Paris connaît durant une « semaine terrible » une inondation exceptionnelle, provoquée par des conditions météorologiques exécrables, la plus importante de son histoire après celle de 1658.  Les conditions météorologiques à l'origine de la crue de janvier 1910 se sont mises en place dès l'automne précédent . La fin de l'année 1909 fut très humide , notamment en décembre avec un excédent de pluie de l'ordre de 50% . La première semaine de janvier , stable et sèche , fut suivie de deux semaines au cours desquelles les précipitations furent exceptionnelles .

    La crue de 1910 est une crue " double " , c'est à dire générée par deux par deux épisodes de pluie à intervalles rapprochés . Dès la première série de pluie du 18 au 21 janvier , la Seine et ses affluents en amont ont réagi ( sols saturés et gelés ) . Les vallées rapides du Loing et du Grand-Morin font monter en 4 jours la Seine de plus de 3 mètres !!!  Le 20 janvier , le tirant d'air sous les ponts est jugé trop faible et la navigation sur la Seine est interdite . Le 22 janvier on enregistre 5.93 m au Pont d'Austerlitz . Pour les bassins de la Petite Seine et de la Marne , la progression des ondes de la crue est moins rapide . Le deuxième épisode pluvieux entraine une notable reprise de la crue de l'Yonne supérieure , le Loing et le Grand-Morin . La décroissance de l'Yonne est instantanément stoppée tandis que le Loing et le Grand-Morin reprennent des niveaux très importants . Le 26 janvier le niveau de la Seine est aggravé de la pointe de la Marne avec la deuxième pointe très marquée du Grand-Morin . La concomitance de ces deux nouvelles ondes de crue de la Seine et de la Marne produira le maximum de la crue le 28 janvier 1910 avec 8.62 sur l'échelle du Pont de l'Alma à midi .  L'eau s'infiltre dans les voies ferrées souterraines et dans les tunnels du métro , dans les caves , les canalisations , les égouts et en surface atteint les quais . L'eau fait sauter les pavés et les dalles , des portions de rues ou les trottoirs s'effondrent , certaines voutes du Métropolitain cèdent  !!!

  3313_8      gare_st_lazare                                                                         La Gare Saint-Lazare

    La capitale est inondée dans douze arrondissements et plusieurs centaine d'artères offrant ainsi un aspect inédit qui la fait surnommer " Paris-Venise ". La vie quotidienne est est bouleversée dans de nombreux quartiers de Paris où les rues et les places sont impraticables , parfois noyées sous plusieurs mètres d'eau !!! La Préfecture de Police réquisitionne des canots et des mariniers pour permettre les déplacements en barque . Tous les corps de métiers sont touchés : les facteurs et les télégraphistes , les journalistes , les boulangers , les bouchers etc. , et même les députés !!! Tout est bon pour servir d'embarcation : baignoires , armoires et autres gondoles de fortune . Certains tentent même les échasses !!! Un scaphandrier va chercher les registres d'écrou dans les sous-sols su Palais de Justice !!!  Les services parisiens seront  renforcés par par l'armée et ses canots se mobilisent très vite pour maintenir le fonctionnement des activités fondamentales et organiser les secours . Le Génie surélève les trottoirs en en construisant des sortes de passerelles sur tréteaux .

    800px_LL_22___LA_CRUE_DE_LA_SEINE__JANVIER_1910____ISD___Pontonniers_du_G_nie   10558_21

        Pontonniers du Génie                                       Sauveteurs bretons

Le 29 janvier 1910 après 12 jours de montée continue des eaux le décrue s'amorce enfin . Il faudra attendre le 16 mars 1910 pour que la Seine retrouve son lit normal  ( moins de 2.50 m à l'échelle de Paris-Austerlitz )  Après le commencement de la décrue , l'heure est à la désinfection et à la lutte contre les risques d'épidémie ; à la remise en marche progressive des transports et des différents services , ce qui prendra de nombreux mois . 

  berg_08_carte1_feb8e    IOO                                                    

   Comme un spectacle , l'inondation draine une foule de curieux et le nouveau paysage urbain attire les photographes et les peintres .

    

protection_inondation_sisley

      

Alfred Sisley - Inondation à Port-Marly

                         

  Les effets de la crue de 1910

   Deux cent mille personnes frappées directement ou indirectement , 476 hectares inondés , 7.155 quais submergés , 15% des immeubles parisiens touchés soit en surface , soit en sous-sol . Les dégâts matériels sont considérables mais heureusement les pertes humaines furent très limitées , moins de 10 morts dans Paris et sa banlieue  ( des sauveteurs vraisemblablement ) . Par ailleurs aucune épidémie ne fut à déplorer . L'inondation à occasionné la perturbation de nombreux services indispensables à la vie quotidienne des parisiens dans les quartiers inondés , parmi lesquels  : l'alimentation en eau potable , interruption des moyens de transports ( chemin de fer , métro , tramways ) , interruption des moyens de communication ( télégraphe , téléphone , distribution du courrier ) , interruption de la distribution d'énergie ( gaz d'éclairage , électricité , air comprimé ) , interruption du ramassage et de la destruction des ordures ménagères , des gadoues et des matières de vidange ) .

  inondations_du_metropolitain_en_1910_aligre_gare_de_lyon     13343_3                                    

Les habitants des quartiers inondés se trouvent au chômage technique , ils restent bloqués chez eux sans même pouvoir aller faire leurs courses .  En terme de coût , les seules estimations chiffrées réalisées pour le département de la Seine ( Paris , Haut de Seine , Seine-Saint-Denis et Val de Marne ) se chiffrèrent environ à 400 millions de dommages direct auxquels il faut ajouter 50 millions de francs-or distribués à titre de secours , ce qui correspond à environ 1.4 milliards d'Euros . 

 

    issy      clichy3                                                                                                    

    Toute la banlieue fut concerné par cette terrible inondation . La proche banlieue , de Charenton à Bry-sur-Marne en amont , et d'Issy-les-Moulineaux et Boulogne à Nanterre , en passant par l'Île-Saint-Denis  , en aval . Tous les départements d'Île de France furent également durement touchés .

    800px_Ile_Saint_Denis_La_Banlieue_parisienne_inond_e_Janvier_1910_Le_Quai_du_Saule_Fleuri    cpa_chelles_1910_inondations                                                                           

     Un formidable élan de solidarité se fera dans toute la France comme à l'étranger . Des souscriptions , des soupes populaires et des asiles apporteront leur soutien aux victimes .

       Prévention et précautions

  Malgré toutes les préconisations de l'ingénieur Belgrand formulées des années avant  sur les risques et les moyens de lutter contre les crues de la Seine qui malheureusement n'ont pas été suivies , on décide le 9 février 1910 de créer une " Commission des Inondations " présidée par l'ancien ministre de la Marine Alfred Picard . Elle avait pour objet d'étudier les causes et les conséquences de l'inondation et les moyens d'y remédier . Le rapport préconisait un certain nombre de mesures qui en raison de la guerre ne furent pas mis en œuvre . Après 1924 et une nouvelle crue importante , les mêmes conclusions concernant les travaux à prévoir furent rendues par la nouvelle commission en place : Construction de barrages réservoirs - Surélévations des murs des quais - Approfondissent du lit de la Seine - Reconstruction de certains ponts qui gênaient l'écoulement des crues - Installation de stations de pompages - Suppression du barrage et de l'écluse de la Monnaie . Seulement une partie de ces travaux furent exécutés . Il faut attendre 1950 pour que finalement soit finalisé leur mise en œuvre , facilité  par les progrès des techniques modernes . En 1966 sera mis en service le Lac artificiel de la Forêt d'Orient situé dans le département de l'Aube . Ce lac réservoir , en dérivation par rapport au cours de la Seine fait partie d'un ensemble de quatre ouvrages destinés à maitriser le fleuve afin de limiter les crues en assurant un étiage minimum . Les trois autres sont le lac du Der-Chantecoq , en dérivation de la Marne , les lacs Amance et du Temple en dérivation de l'aube et le lac Pannecière sur l'Yonne . 

6328_foret_orient      sfgn                                                      

    Lac de la forêt d'Orient                                            Lac du Der-Chantecoq                 

  En Île de France aujourd'hui , le Préfet de Région coordonne la surveillance du bassin Seine-Normandie . L'État établit une cartographie les zones considérées comme inondables , dont il contrôle l'urbanisme et il implique les élus locaux dans les plans de prévention et d'action .   

  Plus que jamais Paris mérite sa devise figurant sur ses armoiries  " Fluctuat nec mergitur " ( je flotte mais ne sombre pas ) !!!

                               Symboles_de_paris_actuels