Qui peut s'imaginer aujourd’hui en se promenant dans le Parc de La Villette que sous cette grande halle se tenait chaque lundi et jeudi le plus grand marché aux bestiaux de France !!! Découvrons ensemble ce lieu qui marquera à tout jamais l'histoire de ce quartier du XIXème arrondissent .


    Villette_Bestiaux_1      54lm                                                                

    C'est sur ordre de Napoléon III que le Conseil Municipal de Paris demande  à Haussmann , préfet de la Seine , de transférer intra-muros les marchés aux bestiaux de Sceaux et de Poissy. C’est le site de La Villette qui est choisi  . On décide donc de construire près de la Porte de La Villette de grands Abattoirs Généraux  en remplacement des cinq anciens abattoirs disséminés dans Paris ( Montmartre , Ménilmontant , Le Roule pour la rive droite et Grenelle et Villejuif pour la rive gauche ) . Les travaux seront confiés à Janvier sur des plans de Baltard )  . Jouxtant les abattoirs généraux ont y adjoindra un grand marché aux bestiaux , situé près de la Porte de Pantin en remplacement de  ceux de Sceaux et Poissy  . Les abattoirs et le marché aux bestiaux  sont séparés par le canal de l'Ourcq , un pont  enjambant le canal les relient afin de permettre aux animaux d'être conduits du marché au bestiaux à l'abattoir . Un pont-levant sera également construit sur le canal de l'Ourcq pour permettre le passage de la voie ferrée de ceinture desservant la gare de Paris-Bestiaux jouxtant le marché aux bestiaux ( cette voie était un embranchement du chemin de fer de Ceinture ) . Les travaux de constructions des halles  du marché aux bestiaux de La Villette sont confiés à Jules de Mérindol et à Louis-Adolphe Janvier élèves de Baltard l'architecte des Halles de Paris . On doit par ailleurs à Jules de Mérindol la réalisation du marché Saint-Honoré et du Temple à Paris .

 

 

     March__aux_Bestiaux___Copie    La_Halle_aux_boeufs                                                               

  Construite en 1867 pour abriter bœufs, vaches et taureaux présentés au marché de La Villette cette grande halle est longue de 245 m , large de 85 m  et haute de 19 m . Les deux longs pans de toiture sont supportés par une fine structure de fer et de fonte  qui lui confère cette légèreté remarquable compte tenue de son poids !!!


     597_001   515_001                                            

  Deux autres halles , plus petites , sont situées de part et d’autre de la grande halle aux bovins et séparées par de larges avenues. A gauche, une grande halle pour abriter les moutons et à droite, une halle plus petite pour héberger les veaux et les porcs. Le marché aux bestiaux est séparé des abattoirs par un pont enjambant le canal de l’Ourcq . A l'intérieur du marché  aux bestiaux des bouveries , des bergeries et des porcheries permettent aux animaux de se reposer de leur voyage avant d'être présentés sur le marché .


     679_001      939_001                                              


    633_001      132_001                                              

   Cette grande halle peut abriter plus de 5000 gros bovins , les jours de grands marchés  ( le lundi et le jeudi ). Les transactions commencent au son de la cloche à 10 heures pour se terminer à 14h30. Les animaux vendus aux chevillards , sont  marqués du signe distinctif de leur nouveaux propriétaires avec les " forces "  ( nom donné aux ciseaux des marchands de bestiaux )  en leur coupant des poils sur le dos pour les bovins et avec des marqueurs  gras indélébiles de différentes couleurs pour les moutons et les  cochons .

                   

                           911_001

         DSC07246      xx_JM_a_PARIS_1                                                            

    Paire de " forces " de marchand de bestiaux

 

   Une fois le marché terminé les animaux achetés par les chevillards , traversent le pont enjambant le canal de l'Ourcq par petits troupeaux , sous la garde de bouviers , aidés de leurs chiens , afin de rejoindre leurs stabulations respectives : bouveries , bergerie ou porcheries dans l’abattoir . Seuls les taureaux rejoignent leurs propres bouveries  attachés derrière une voiture à cheval puis plus tard à une petite bétaillère afin d'éviter tout accident . Ce transport était confié à la Société Petit .


     21_4       21_7                                                       

   Un petit nombre d'entre eux , plus chanceux  ,  rejoignent les camions de leurs nouveaux propriétaires et échappent ainsi provisoirement à l'abattoir !!! Les animaux invendus sont abrités dans les différentes stabulations du marché aux bestiaux en attendant d'être à nouveau mis en vente lors du prochain marché .


      nb     ml


  Les abattoirs et le marché aux bestiaux fermeront en 1974 marquant la fin d’une époque et d’un certain ̋ âge d’or ̋. Une page de l’histoire de Paris venait de se tourner !!!


            Grande_Halle_de_la_Villette_2003_photo1

                

  Cette grande halle, inscrite à l’inventaire des monuments historiques, sera réhabilitée par les architectes Bernard Reichen et Philippe Robert, qui ont su en faire un remarquable espace polyvalent permettant d’accueillir expositions et spectacles redonnant ainsi une nouvelle vie à ce quartier.