Pourquoi ne pas profiteriez-vous pas des beaux jours revenus pour aller  visiter les  Jardins Albert Kahn . Je peux vous assurer que vous passerez une excellente après midi !!! Ces jardins , peu connus des parisiens , se situent à Boulogne-Billancourt à proximité de la station de métro " Boulogne-Pont de Saint-Cloud " ( terminus de la ligne 10 ) . Non seulement vous pourrez  découvrir de magnifiques jardins , mais aussi dans le nouveau musée ultra moderne situé à l'entrée des jardins , des films et des expositions photographiques provenant de l'extraordinaire fonds Albert Kahn ( actuellement se tient une remarquables exposition d' autochromes sur la Bretagne de 1907 à  1929 ) .

         800px_Jardin_du_Mus_E9e_Albert_Kahn    771602094

   
      Albert Kahn ( 1860 - 1940 )   

            Bibliographie : le remarquable site " Musée et Jardins Albert Kahn " que je vous conseille vivement de parcourir !!!

    Albert Kahn , de son véritable nom Abraham Kahn , naquit en 1860 à Marmoutier en Alsace dans une famille juive . Il est l'ainé d'une fratrie de quatre frères et sœurs et son père est , comme le sont beaucoup de Juifs alsaciens , marchand de bestiaux . Sa mère décède en 1870 l'année de l'annexion de l'Alsace et la Lorraine par l'Empire allemand en vertu du traité de Francfort de 1871 . Comme le firent beaucoup de familles alsaciennes et lorraines , les Khan décide de ne pas subir le joug allemand et quitte leur village .

           RTEmagicC_A018704

                         Place de Marmoutier

  La famille Khan s'installe en 1872 dans la Meuse à Saint-Mihiel . De 1873 à 1876 Albert étudie au collège de Saverne . Lorsqu'il a 16 ans sa famille s'installe à Paris dans le quartier du Marais . Ce n'est qu'à 19 ans qu'il francise son prénom en Albert . Sa vie professionnelle débute chez un confectionneur de la rue Montmartre puis il entre dans la banque des frères Charles et Edmond Gourchaux comme employé . Il continue après son travail à étudier . Recherchant un répétiteur il fait la connaissance Henri Bergson , qui vient tout juste d'intégrer l'École Normale Supérieur . Une profonde amitié liera désormais ces deux hommes . Travailleur acharné Albert Kahn réussit ses baccalauréats de lettres et de sciences . Il entreprend des études de droit et obtient en 1885 sa licence . A la banque Goudchaux , malgré son jeune âge , il est tout de suite remarqué par son sérieux et ses compétences  .Il accumule au fil des ans une véritable fortune en spéculant sur les mines d'or et de diamants d'Afrique du Sud . Devenu riche , il s'associe en 1893 avec son ancien patron le banquier Edmond Goudchaux et il achète une maison au 6 quai du 4 Septembre à Boulogne sur Seine . Il commencera la constitution de ses jardins qu'il achète parcelle par parcelle .

      akahn1       Kahn_on_balcony

                                               Albert Kahn

  En 1898 , Albert Kahn fonde sa propre banque au 102 de la rue de richelieu à Paris . Grâce à ses dons exceptionnels à détecter la hausses des valeurs le patrimoine de la banque et le sien augmentent considérablement . Il jouit d'une excellente réputation tant en France qu'à l'étranger . Albert Kahn n'est pas seulement un financier mais c'est aussi un philanthrope qui veut absolument que sa fortune œuvre en faveur de la paix . Convaincu que la connaissance de des cultures étrangères encourage le respect mutuel entre les peuples , il met en place diverses fondations ( Société Autour du Monde , Bourses Autour du Monde , Centres de documentation sociale etc. ) .

  Les " Archives de la Planète "

   En 1898 il décide de créer des "Archives de la Planète" afin de  recenser les aspects de la vie dans les cultures humaines . Il choisit de vivre seul , convaincu que la tâche énorme qu'il s'est fixé ne s'obtiendra qu'à ce prix là . En 1909 Albert Khan est invité dans le cadre de sa profession à aller à Tokyo . Avant de s'y rendre il passe par la Chine entre le 15 janvier et le 10 février 1909 . Il est accompagné de son chauffeur Alain Dutertre qu'il a fait initier à la photo. Celui-ci va réaliser de nombreux clichés stéréoscopiques en noir et blanc prologue des Archives de la Planète . En 1912 et 1913 , c'est Stéphane Pasquet qui est , à son tour , mandaté pour réaliser des clichés autochromes en couleurs de la nouvelle République de Chine .   

     102AlbertKahn     HanoiChaloupeChinoise    

   Albert Kahn sera profondément marqué par le Japon . En tant que banquier il entretient avec ce pays des relations privilégiées avec le Japon et il tombe très vite sous le charme de cette civilisation et noue des liens très étroits avec les japonais . On peut très aisément le qualifier de " Mécène  Japonisant " !!! Pour témoigner de son amour pour le Japon il aménagera un jardin japonais dans sa propriété de Boulogne . Il ira même jusqu'à offrir en 1925 à l'École normale supérieure de jeunes fille à Sèvres un jardin japonais dont la réalisation sera confiée à son propre jardinier en chef à Boulogne !!! Albert Kahn rencontrera le Prince Hiroito , héritier du trône , pendant l'été 1924 à Weitbruch en Alsace . Il recevra dans sa propriété tous les amoureux du Japon comme Paul Claudel , qui fut ambassadeur de France au Japon de 1921-1927 , Louis Gonse historien d'art , les deux filles de l'Empereur Meiji , des diplomates et tout naturellement des artistes comme Foujita , ce peintre japonais devenu une figure du " Tout Paris " . 

    DSC06373    DSC06340

                                            Jardins Albert Kahn

  Après ce premier voyage il confie au géographe Jean Brunhes la direction scientifique du projet d'Archives de la Planète , la coordination et la formation des différents opérateurs qu'il a recrutés . Ceux-ci réalisent rapidement des autochromes selon le procédé industriel de la photographie directe des couleurs commercialisé par les Frères Lumières dès 1907 .  L'originalité du procédé Lumière consistait à utiliser des grains d'amidon de pomme de terre comme des filtres de couleurs .   Il s'agit avant tout de leur apprendre à regarder : " ne voit pas qui veut " se plaisait souvent à répéter Albert Kahn . Entre 1909 et 1931 , le mécène financera de nombreux reportages photographiques dans une cinquantaine de Pays dans le monde ( Europe et Asie majoritairement ) pour constituer une bibliothèque d'images fixe en noir et blanc et en couleurs ainsi que des films en noir et blanc . Son but est est de fixer " les aspects des pratiques et des modes de l'activité humaine dont la disparition fatale n'est plus qu'une question de temps " .

     DSC06407    DSC06431

  Une douzaine d'opérateurs sillonneront ainsi le monde .  Pour la photographie on peut citer  : Auguste Léon , Jean Brunhes , Léon Busy , Georges Chevallier , paul Castelnau et Fernand Cuville ; et parmi les cinéastes : Stéphane Passet , Frédéric Gadmer , Lucien Le Saint et Camille Sauvageot .  Ces archives contiennent 72.000 autochromes et 170.000 mètres de film !!! Hélas demeurée incomplète en raison de la ruine d'Albert Kahn . Cette vaste entreprise laissera un témoignage remarquable et ô combien précieux sur la vie au début du siècle dernier .

    88619615    autochrome3

   Ils fixeront également des événements de portée historique, comme la chute des deux empires austro-hongrois et ottoman, et la vie durant la Première Guerre mondiale . 

    autochromes_guerre_1914_1918_L_3         autochromes_guerre_1914_1918_L_1                                                 

        Les Jardins Albert Kahn

    DSC06335      DSC06389                                                

 Albert Kahn crée à Boulogne-Billancourt des jardins qui réunissent de nombreuses essences rares et divers exemples de paysages, confiant les travaux à l’architecte-paysagiste Achille Duchêne. Paré de ses trois coupoles en verre et d’une remarquable architecture en treillage, le palmarium forme, avec le fruitier et le verger, le centre du jardin. C’est cette partie qu’Albert Kahn fait aménager en premier, sur trois parcelles acquises en 1895. La poursuite de l’agencement des jardins, au    gré des acquisitions – une vingtaine formant au total près de quatre hectares -, semble avoir été conduite par Albert Kahn et ses seuls jardiniers. Ce sont eux qui, certainement, ont décidé du tracé des allées. Toutes convergent vers le jardin français ou divergent vers le jardin japonais, anglais, la forêt de cèdres bleus, le marais, la forêt vosgienne. Des sentiers étroits bordés d'azalées butent sur des cascades et des cours d'eau qu'enjambent ponts en bois ou en pierre.  

    DSC06352      DSC06356

    DSC06328      DSC06359