Le Sang des Bêtes ( film de Georges Franju 1949 ) 

  ATTENTION CERTAINES SCÈNES  DE CE FILM  PEUVENT HEURTER DES PERSONNES SENSIBLES !!! 

     Si vous ne pouvez pas ouvrir cette vidéo vous pouvez la visonner sur ce site :

          https://vimeo.com/106265174

   On peut encore voir des vestiges des anciens abattoirs de Vaugirard et de son marché aux chevaux dans le XVeme arrondissement de Paris , rue de Brancion et rue des Morillons .

    Les Abattoirs de Paris

   L'abattoir est un lieu destiné à l'abattage des animaux. Jadis l'abattoir faisait partie intégrante du lieu de vente, et souvent ces deux locaux étaient confondus. Pour des raisons d'hygiène publique et de sécurité Bonaparte, alors premier consul, supprima les tueries particulières à Paris et les remplaça par l'arrêté du 8 Vendémiaire, an XII  par cinq grands abattoirs . Trois d'entre eux furent édifiés sur la rive droite de la Seine : l'abattoir de Montmartre , ou abattoir de Rochechouart construit par les architectes Poidevin et Bellanger est le plus grand avec 37.000 mètres carrés et 64 échaudoirs . Il est situé Avnue Trudaine à l'emplacement de l'actuel Lycée Jacques Decours . L'abattoir de Popincourt rebaptisé abattoir de Ménilmontant fut construit par les architectes Happe et Vautier au niveau de la Rue Parmentier et de Saint-Maur , il est  le second en importance avec 64 échaudoirs ( seul abattoir de Paris à pratiquer l'abattoir rituel israélite ) , l'abattoir du Roule ou abattoir de Mirosménil fut construit par l'architecte Petit-Radel  Avenue Mirosmesnil , il était beaucoup plus petit avec seulement 32 échaudoirs . Deux autres furent construits sur la rive gauche : l'abattoir de Grenelle construit par l'architecte Gisors près de la Barriere de Sèvres . Il possède 48 échaudoirs . C'est après huit ans de travaux entrepris dans la cour de l'abattoir de Grenelle que le forage du puits artésien entrepris par l'ingénieur Louis-Georges Mulot , sous les conseils d'Arago ,  fut couronné de succès . En effet le 6 juillet 1841 une eau à 27° jaillissait de ce puits de 548 mètres de profondeur !!! C'est le seul abattoir de Paris qui bénéficiera d'eau chaude et pour lequel le terme d'échaudoir aura son véritable sens !!!  

       04_abattoir_de_Montmartre_en_1828        1386243690-Barthelemy      RequestDigitalElement__1_

           Abattoir de Montmartre       Abattoir de Grenelle              Abattoir de Villejuif

     458px_Georges_Mulot          pareau06     pareau53

       Georges Mulot                            Puits artésien de Grenelle 

                     paris_abattoirs_grenelle

                                        Abattoir de Grenelle

              ( Photo aimablement envoyée par un descendant de Mr Mulot )

   Le second ,  L'abattoir d'Ivry appelé ensuite abattoir de Villejuif ou des Deux Moulins fut édifié par l'architecte Lenoir près de la Barrière d'Italie aujourd'hui Bd de l'Hôpital . Il possédait 32 échaudoirs pour 27.000 mètres carrés . Par suite de la suppression de l'abattoir de Belleville , quatre échaudoirs y furent affectés pour l'abattage des chevaux en 1872 ; choix sans doute dicté par la proximité du marché au chevaux . Autre particularié , l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris possèdaient 8 échaudoirs dans cet abattoir . On y adjoindra deux autres abattoirs pour les porcs L'abattoir de Château-Landon Rue de Château Landon  et celui des Fourneaux Bd Pasteur . Trois autres abattoirs viendront s'y ajouter lors de l'annexion à Paris en 1860 des communes limitrophes ; ceux de La Villette  ( Rue d'Aubervilliers ) , de Belleville ( Rue de l'Atlas) et des Batignolles ( Rue de Clichy ) .  Par la suite, son neveu Napoléon III supprima ces abattoirs et les remplaça par deux nouveaux abattoirs . Sur la rive droite Les Abattoirs Généraux de La Villette construit par Baltard Porte de la Villette qui ouvre ses portes le 1er Janvier 1867 et son marché aux bestiaux situé Porte de Pantin qui lui ouvrira le 21 Octobre de la même année , le canal de l'Ourq séparant les Abattoirs du Marché aux Bestiaux et sur la rive gauche les Abattoirs généraux de Vaugirard , rue des Morillons auxquels on adjoindra un abattoir hippophagique et un marché aux chevaux rue Brancion . Ces deux abattoirs étaient reliés par des embranchements de la Petite Ceinture. ce qui permettait l’acheminement des animaux venus de presque toute la France . 

                                              Les abattoirs de La Villette 

      abt_vil5     829_001   838_001  

      780_001          14474_15        131520864211

                                          Le marché aux bestiaux de La Villette    

       280_large_1bis_Halle_aux_boeufs_Marche_aux_bestiaux_de_la_Villette__1950__c__EPPGHV_Fonds_SEMVI      50984018        50975434

       679_001        144630382272      22469288                              

                                         

   Les Abattoirs Généraux de La Villette 

  Construits par Baltard ils sont situés avenue du Pont de Flandre et ils possèdent 240 échaudoirs ainsi que de vastes lieux de stabulatons permettant aux animaux de se reposer avant d'être abattus . On y adjoint un grand marché aux bestiaux situé avenue Jean-Jaurès près de la Porte de Pantin , tous deux sont séparés par le canal de l'Ourcq . Ils fermeront le 15 Mars 1974 . Le site des abattoirs de La Villette avec sa salle des ventes inachevée , laissera place à la Cité des Sciences et de l'Industrie et à la Géode , et le marché aux bestiaux sera transformé en parc où sera construit la Cité de la Musique et le Conservatoire Supérieur de Musique ,le Zénith et seule la Grande Halles aux Bœufs ( construite par Jules de Mérindol ) sera conservée , après restauration elle accueillera de  nombreuses manifestations culturelles . Les deux autres halles situés de part et d'autres qui recevaient les veaux , les porcs et les moutons seront détruites . 

      50995975   P19CiteSciencesFain    50983908

 

                          Capturer

                                               

  Les Abattoirs Vaugirard

  Construits par Ernest Moreau au lieu dit des Morillons ( nom donné à un ancien vignoble " le Clos des Morillons " ) , ils sont divisés en deux parties : d'une part les abattoirs généraux rue des Morillons qui ouvriront en 1898 et qui posséderont des échaudoirs réservés à l’assistance publique de Paris et d'autre part , l'abattoir hippophagique et un marché aux chevaux Rue Brancion ouverts suite à la fermeture de l'abattoir de Villejuif et au marché aux chevaux situé boulevard de l'Hôpital ils  ouvriront en 1907 et fermeront tous deux le 31 décembre 1976 .  

                                       Les abattoirs généraux de Vaugirard 

   386_001    abatvaug2    462_001

   175_001     451_001   757_001

   Il existait chaque année aux abattoirs de Vaugirard un concours du meilleur ouvrier boucher . 

                                boucher-18336

                                     Concours du meilleur ouvirer boucher 

                               L'abattoir hippophagique de Vaugirard                               

   167_001    2201_4     v4

   v3    v1     v2

                               5

 

      Le marché aux chevaux de Vaugirard 

  Avant de s'installer en 1907 rue Brancion , le marché aux chevaux se trouvait Boulevard Saint-Marcel . Ce lieu avait été choisi car il se trouvait près des abattoirs de Villejuif dont , tout comme à Vaugirard  une partie était consacré à l'abattage des chevaux , ânes et mulets . Il était bien plus important que celui de la rue Brancion car une grande partie des chevaux présentés sur le marché n'était pas destinée à la boucherie . On peut encore voir au 5 de la rue Geoffroy Saint-Hilaire l'ancien pavillon police  pour la surveillance du marché aux chevaux . L'impasse du Marché au chevaux et la rue de l'Essai ( cette rue servait à "essayer" les chevaux présentés sur le marché )  nous rappellent encore aujourd'hui son existence . 

                   Ancien marché aux chevaux  Boulevard de l'Hôpital 

         36758013   36832806   36832827

       Pavillon de police      Marché aux chevaux            Rue de l'Essai

    46111229    36759251   46111293__1_

                      Nouveau marché au chevaux de Vaugirard 

   22259652     8730_8    2201_1

    133_001    063_001    2201_2

  Le site des abattoirs généraux de Vaugirard laissera place au Parc Georges Brassens , seul vestige de l'abattoir les deux pavillons d'entrée avec les deux taureaux ( provenant de l'Exposition Universelle de 1878 ) et le campanile de la criée , quand aux bâtiments de l'abattoir hippophagique attenant à l'abattoir général , et se trouvant rue Brancion, ils sont utilisés par l'administration du Carré Sylvia Montfort et les sevices techniques de la ville de Paris , après avoir été réhabilités par l'architecte Paul Parent . La Halle du marché aux chevaux à été soigneusement conservée , elle abrite en fin de semaine un marché aux livres et aux vieux papiers très fréquenté des bibliophiles . Un large passage à été aménagé afin de rejoindre aisément le Parc Georges Brassens placé en contrebas . 

   IMG_3308   22249743   DSC05705

                                           Parc Georges Brassens   

   DSC05739    DSC05759   DSC05753   

                                         Ancien marché aux chevaux 

              

                         1176314_280449518764167_1646913494_n

                           Ancien Abattoir hippophagique de Vaugirard 

   DSC05730    DSC05719    DSC05715

  DSC05720        DSC05717        4538439073_b3658031c4_z

                    Théâtre Silvia Montfort                                 Gare de la Petite Ceinture

   La reconstruction des abattoirs de La Villette équipés d'une chaîne d'abattage et de lieux de stabulations ultra moderne , s'avéreront très vite obsolète en plein Paris alors même que les transports frigorifiques ce sont considérablement améliorés et que partout ailleurs on privilégie l'abattage sur les lieux d'élevage , sans omettre  une circulation automobile de plus en plus dense , ces phénomènes parmi bien d'autres précipiteront la fermeture  progressive des abattoirs parisiens. Le dernier boeuf sera abattu à La Villette le 15 Mars 1974 . Les abattoirs généraux de Vaugirard fermeront à leur tour leurs portes le 31 Décembre 1976  ,  l'abattoir hippophagique et son marché aux chevaux cesseront toutes activités en 1978 , marquant à tout jamais la fin d'un âge d'or pour ces deux quartiers qui furent ô combien pittoresques !!! 

     Rosa Bonheur , une artiste peintre aux abattoirs !!! 

   Bien peu de personnes savent que l'artiste peintre animalier Rosa Bonheur ( 1822-1899 ) fréquenta souvent les abattoirs de  Grenelle , de Villejuif , de La Villette et de Vaugirard afin de travailler sur des animaux vivants !!! Elle devra se travestir pour pénétrer dans les abattoirs afin de ne pas être importunée par quelques bouchers trop entreprenants !!!  Elle obtiendra de la Péfecture Police de Paris la permission de se travestir !!! 

     rosa-portrait-bison        autorisation      By06

                                            Rosa Bonheur                                   

   Première femme artiste à avoir été nommée Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur en 1865 , elle reçoit cette distinction des mains de l'Impératrice elle-même . C'est à son frère , Isidore Bonheur , sculpteur animalier , que l'on doit les deux taureaux ( attribués à tort à Cain ) se trouvent à l'entrée des abattoirs généraux de Vaugirard rue des Morillons .

    1184         RosaBonheurFoire

           Rosa Bonheur         Marché aux chevaux - Boulevard de l'Hôpital 

 

   Le défilé du " Bœuf Gras " 

   Une tradition voulait que le jour du "mardi gras" un défilé soit organisé dans Paris avec le plus beau bœuf destiné à l'abattoir . La première description connue du cortège du Bœuf Gras remonte à mars 1739 . Ce cortège est bien plus ancien, car c’est déjà alors une fête traditionnelle. Interdit par la municipalité parisienne en 1790, le Carnaval est autorisé à nouveau et redémarre en trombe à partir de 1799. Le cortège du Bœuf Gras, disparu durant 15 ans, reparaîtra en 1805. La Promenade du Bœuf Gras, au cours du XIXème siècle, sortira au moins 70 fois et connaîtra un développement énorme devenant de facto la Fête de Paris dans le cadre du Carnaval de Paris. On disait à Paris, vers 1860, de quelqu’un qui a réussit il est bœuf gras ou il est entré à l’abattoir . Ce défilé du bœuf gras à travers Paris  prendra fin en 1952 . Une page de l'histoire de Paris s'était définitivement tournée !!! 

     den53_boeuf_03f          boeuf1844           Boeuf_gras_2

     Boeuf_gras_1     133_001      757_001