En cette période de Toussaint je me propose de vous faire découvrir une nécropole hors du commun : le cimetière musulman de Bobigny . C'est le seul cimetière musulman en France métropolitaine ( il en existe deux sur l’île de la Réunion ) . Il est perdu dans la zone industrielle " des Vignes " . Le cimetière musulman de Bobigny est très différents des cimetières que nous connaissons ordinairement . Toutes ces stèles , bien souvent abandonnées et quelquefois tombées et brisées , nous rappelle en bien des points les cimetière anglais . 

   DSC04194    DSC02593    DSC04180

  Pendant très longtemps le sort des musulmans mort en France ne donna lieu à aucune réflexion car la plupart des familles renvoyaient le corps au pays.D'abord ils n'étaient pas nombreux dans notre pays. De plus l’inhumation traditionnelle impliquait des obligations peu aisées à respecter dans nos cimetières ( tombes orientées vers la Mecque , enterrement sans cercueil dans un linceul ... ) . En outre la loi de 1881 interdisait des cimetières confessionnels , elle avait fait fermer les cimetière juifs qui lui étaient antérieurs , transformant ceux-ci en divisions supplémentaires dans les nécropoles existantes : 7e division du Père Lachaise , 3e du cimetière de Montmartre , 25e et 30e du cimetière Montparnasse . Le cimetière musulman que l'on avait imaginé sous le second Empire dans la 88e division du Père Lachaise fut un fiasco .

    DSC04081    6a00d83451a26b69e20120a5b1a9c4970b_500wi    DSC03339

                           Carré israélite - Cimetière Parisien de Pantin

  La situation évolua avec la première guerre mondiale , de nombreux Musulmans vinrent mourir sur le sol français parmi lesquels les célèbres Tirailleurs algériens et Spahis algériens toujours présents dans nos mémoires . Puis une immigration massive , Kabyle pour l'essentiel , commença à affluer en métropole . C'est en 1926 que fut inauguré la grande Mosquée de Paris et en 1935 l'Hôpital franco-musulman de Bobigny ( aujourd'hui hôpital Avicenne ) , puis en 1937 le cimetière musulman de Bobigny .

   118_001_6eb42f      578_001_6eb4e2     spaphialger__1_

              Tirailleurs algériens                                Spahis algériens

 

     800px_Grande_Mosqu_e_de_Paris     450px_GD_FR_Paris_Mosqu_e012    Bobigny___Hopital_Avicenne_01

                    Grande Mosquée de Paris                       Hôpital Avicenne

    Ce cimetière crée en 1934 par décret ministériel est doté d'une petite mosquée ( en fait plutôt une salle des prières ) , hélas trop petite aujourd'hui , ainsi qu'une petite salle permettant de faire ses ablutions . La conception du cimetière est confiée à l'architecte Edouard Crevet . Le terrain choisi fut une friche sur le lieu-dit de " la Haute Borne " . Il fut prévu assez grand car la tradition musulmane ne permettant la reprise des fosses qu'à partir du moment où les corps aient totalement disparus .D'inspiration mauresque on y accède par une porte en bois s’inscrivant dans un arc brisé .Ouvert en 1937 il est discrètement inauguré par un délégué du préfet de la Seine et du maire de Bobigny en présence du Résident général en France de Tunis . Les premières sépultures marquées de l'étoile et du croissant témoignent du jeune âge des défunts ( moins de 50 ans ) . Ce cimetière s'ouvre tout d'abord aux musulmans décédés à l'hôpital Franco-musulman de Bobigny tout proche puis à tout les musulmans décédés hors de l'hôpital . Désormais les familles ne sont plus obligées d'envoyer leurs défunts dans leur pays d'origine . Ils peuvent aussi se faire inhumer dans cet endroit où il est possible de respecter les rituels funéraires de l'islam . Aujourd'hui les pierres tombales se rapprochent de plus en plus du style européen .

    DSC04169       DSC04196    DSC04172

    DSC04174       DSC04182         DSC04188

                                        Tombe Comorienne

    En 1997 , le cimetière musulman abandonne son statut privé au profit des communes d'Aubervilliers , Bobigny , Drancy et La Courneuve . De nouveaux espaces sont aménagés . Seule la salle des prières est restée propriété de l'Assistance Publique de Paris . Ce lieu conserve le souvenirs de tous ces travailleurs nord-africains qui ont quitté leur pays pour venir travailler en France . Toutes les tombes sont tournées vers la Mecque . A côté des ouvriers venus venus du Maghreb , d'Afrique noire , du Moyen-Orient de Madagascar , de la Réunion , des Comores , d'Indonésie , de Tanzanie et des anciens comptoirs français de l'Inde .

      DSC04185      DSC04193     DSC04192

On peut citer parmi les quelques célébrités inhumées dans cette nécropole : la Princesse Selma dont le fabuleux destin est raconté par sa fille , Kenize Mourad dans son célèbre roman " De la part de la Princesse morte " , un certain Mohamed Adjiani , kabyle de Constantine venu en France pour s'engager dans l'armée qui n'est autre que le père d'une certaine ... Isabelle Adjiani  , Akber Aga Cheikh Ui-Islam ministre des affaires étrangères de l'Azerbaïdjan , Boughera El Ouafi athlète originaire du Constantinois qui remportera le marathon olympique aux Jeux d'Amsterdam en 1928 ainsi que des princes et des princesses de la famille royale du Maroc . Enfin se trouve également un carré militaire où repose les soldats musulmans tombés au cours de la seconde guerre mondiale et tout particulièrement ceux qui faisaient partie de la 2e DB et qui trouvèrent la mort lors de la libération de Paris .

      a_025       a_013      el_ouafi

                                                                        Boughera El Ouafi

      1763649_2394456     TY     ZE

 Le cimetière de Bobigny est un des rares éléments actuels du patrimoine de l'histoire de l'immigration en France . A ce titre il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 2006 . Ne manquez pas d'aller le visiter et vous aurez certainement , tout comme moi , une petite pensée émue pour tous ces hommes qui sont venus , seuls , pour travailler et mourir loin de leur pays et de leur famille sur le sol français dans l'indifférence générale . Ne les oublions pas !!! 

 Réf . " Les cimetières d'ici ou d'ailleurs " .