Si vous vous promenez dans le quartier Juif du Marais vous n'avez pas été sans remarquer , au 1bis de la rue des Hospitalières-Saint-Gervais , deux têtes de taureaux encastrés dans le mur d'une école primaire . On peut se demander ce que viennent faire ces deux taureaux sur le mur d'une école !!! Nous allons découvrir ensemble leur histoire  . 

     DSC02978   Hospitalieres_Saint_Gervais_tete_de_boeuf_1    P1000391 

   Cet ancien marché couvert se trouve entre les rues Vieille-du-Temple et des Hospitalières-Saint-Gervais, longés des deux côtés par la rue du Marché des Blancs-Manteaux ( surnom donné aux moines mendiant de l'ordre des Servites de Marie en raison de leur habit , il s'appliquera ensuite aux Guillemites puis aux Bénédictins de la congrégation de Saint-Maur ) Sur l'emplacement du bâtiment actuel , s'élevait au XVIème siècle l'hôtel de François d'Ô , gouverneur de Paris et favori de Henti III . En 1656 les religieuse hospitalières de Saint-Anastase , ou de Saint-Gervais , l'achète pour en faire un hospice pour les pauvres . En 1795 la communauté est supprimé par les Révolutionnaires .

                       fgt

En 1811 Napoléon décide de faire construire cinq marchés dans ce quartier . Le marché qui devait être construit place Saint-Jean ( rue Lobau actuelle ) sera transféré dans l'emplacement de l'ancien hospice Saint-Gervais par un décret de 1813 . La première pierre est posée le 15 août 1813 par Éloi Labarre et l’édifice est achevé par Pierre-Jules Delespine en 1819 . Pour des raisons d'hygiène , la boucherie est installée dans une halle séparée édifiée de l'autre côté de la rue des Hospitalières-Saint-Gervais . Elle est inaugurée le 5 juin 1823 . La façade de la halle de la boucherie est décorée de deux fontaines dont l'eau se déverse dans des bassins ( aujourd'hui disparus ) , par deux têtes de taureaux assyriens en bronze , œuvre du au sculpteur Edme Gaulle . 

       748px_March__des_Blancs_Manteaux_1820    800px_Blancs_Manteaux_Pavillon_de_la_viande    _C_lPRZgCGk___KGrHqF__hUEzd5d5CcDBNDmd_WqLw___12

                 Marché des Blancs-Manteaux

   Paris à cette époque est est une ville un peu rurale , en effet 326 vacheries intra-muros permettaient de se procurer du lait frais , l’élevage des porcs dans la ville est assez fréquente . Sous Napoléon III plus de 2 000 vaches sont recensées . Jardins et basse-cour parisiens n'ont cessé d'approvisionner les tables jusqu'au XXème siècle . Le marché des Blancs-Manteaux cesse de fonctionner en 1910 . Transformé en école il conservera ses deux têtes de bovidés à titre décoratif .  Son architecture fonctionnelle est un exemple de ce qui se faisait au début du XIXème siècle . Il hébergera un temps le Laboratoire d'Hygiène de la Ville de Paris comme en témoigne la carte postale ci-dessus . Ce lieu est devenu en 1992  l'Espace d'animation des Blancs-Manteaux qui dépend de la mairie du quatrième . Cet espace propose de très nombreuses activités , près de 800 évènements s'y sont tenus depuis son ouverture , alternant , salons , expositions , pièces de théâtre , rencontres associatives , ateliers artistiques divers etc. L'ambiance intime imposé par la taille du lieu et le caractère éclectique de la programmation en font un espace privilégié dans la quartier du Marais .  

    toto    0905012_espace_des_blancs_manteaux     P1000383