Pain-Epice      pain_d_epices-ac98b

  Moine fabricant du Pain d'épices au Moyen-âge                       La Foire aux pain d'épices 

  Seuls quelques vieux parisiens se souviennent encore de la Foire au Pain d'épice qui se déroulait tout autour de la place de la Nation . Elle est l'ancêtre de notre actuelle Foire du Trône qui se tient depuis quelques années sur la pelouse de Reuilly . Cette foire était également appelée Foire du Trône , en raison de l'ancien nom donné à la place de la Nation . En effet c'est à cet endroit que le 26 juillet 1660 on avait installé un trône pour l'entrée solennelle dans Paris de Louis XIV et de Marie-Thérèse d'Autriche qui revenait de leur mariage à Saint-Jean-de-Luz . Lors de la Révolution , elle fut rebaptisée place du Trône-Renversé après le 10 août 1792 . Sur ce qui n'était alors qu'un terrain vague , Ledoux avait imaginé deux colonnes surmontées des statues de Philippe Auguste et de Saint-Louis pour encadrer ses deux pavillons de l'octroi , encore visibles aujourd'hui . C'est près du pavillon de droite que les révolutionnaires avaient installés la guillotine . Les personnes guillotinées place du Trône renversé étaient inhumées au cimetière de Picpus , non loin de là .

  307_001  monuParisPropylees3   618966561 

   En 1841 , le conseil municipal imagine de faire ériger l'éléphant , initialement prévu pour la place de la Bastille , au centre du rond-point de la barrière du Trône , faute d'argent le projet est abandonné en 1843 . La place prend le nom de place de la Nation à l'occasion de la fête du 14 juillet 1880 . La sculpture centrale  que l'on peut observer aujourd'hui : " Le Triomphe de la Liberté " est un groupe en bronze commandé en 1879 par la ville de Paris au sculpteur Jules Dalou . Le Triomphe de la République sera inauguré en deux temps. Le modèle en plâtre sera installé en 1889 pour les cérémonies du Centenaire de la Révolution française tandis que le groupe en bronze sera définitivement mis en place dix années plus tard. La République domine un globe céleste placé sur un char tiré par deux lions guidés par le Génie de la Liberté. Elle est encadrée par deux figures du Travail et de la Justice. L'enfant, au pied du forgeron, soulève avec peine un gros livre. Il rappelle ainsi le rôle de l'instruction et du travail intellectuel. La Paix, placée à l'arrière du convoi, distribue les fruits de l'abondance. Le char tiré par les lions symbolise le suffrage universel . A l'origine le groupe de sculptures était entouré d'un bassin qui sera supprimé lors des travaux du RER dans les années 1960 . 

    999_001  place_de_la_nation_2a  Le_triomphe_de_la_R_publique__Place_de_la_Nation_Paris_Aim__Jules_Dalou

 

  La Foire aux Pain d'épices 

  La première fête foraine fut crée en 957 par le roi Lothaire . Cette modeste manifestation commerciale , improvisée chaque année , se tenait sur la censive de l'Abbaye de Saint-Antoine , et n'a pas laissé de traces durables . Le nom de " Foire aux Pain d'épice " est lié à la chute de cheval accidentel qui coûta la vie à Philippe de France , fils ainé du roi Louis VI le Gos . En effet alors qu'il se déplaçait à cheval dans Paris , un pourceau errant dans la rue effraya sa monture qui se cabra , le désarçonna et s'abattit lourdement sur son cavalier en et lui brisant les reins . Philppe mourut des suites de cette chute le 13 octobre 1131 . Il faut savoir qu'à cette époque les rues de Paris étaient très étroites et très sales , jonchées de toutes sortes de détritus divers . Les porcs divaguaient  librement jouant le rôle d'éboueur !!! Les égouts n'existant pas , seule une petite tranchée creusée au centre de la rue servait à recueillir les eaux de pluie , qui lorsqu'elles étaient abondantes , curaient la rigole . Paris restera très longtemps une ville sale et malodorante !!! 

    Louis_VI_le_Gros    Funcken_moyen_age   Philip_of_France__1131_

  Suite à ce stupide accident le roi Louis VI le Gros par ordonnance royale interdit alors à tous les pourceaux de divaguer dans les rues de Paris sous peine d'être confisqués et abattus . Cependant une exeption fut faite aux disciples de Saint-Antoine à condition toutefois qu'ils accrochent une clochette au cou de leurs gorets pour les signaler à l'attention des passants et des cavaliers . On pense que ce serait en témoignage de reconnaissance pour cette faveur royale que les moines-boulangers auraient donné la forme de cochon au pain d'épice qu'ils avaient le privilège de vendre à l'occasion de la célèbre foire aux pain d'épice qui s'appelait alors la "Foire  Saint-Antoine" . L'Abbaye fut détruire pendant la Révolution , la foire Saint-Antoine disparue avec elle . 

   VilleMoyenAge_WEB   ruelledesmarchands   Cochon_11_0c

   Le fête ne réapparue qu'en 1805 , sous l'aspect d'une petite fête foraine sans envergure . Le commerce ne constituait plus que l'essentiel de son activité . La Foire envahit peu à peu la place de Reuilly et la place de Montreuil en direction de la barrière du Trône . En 1841 les forains furent autorisés à occuper le rond-point ( future place de la Nation ) qui devint le centre de la Foire aux pain d'épice . Le nombre de forains ayant beaucoup augmenté depuis 1841 , la place du Trône ne suffisant  plus , on dut ajouter de 1857 à 1866 d'autres emplacement afin de permettre à tous de s'intaller .

  028_001   phw_sou_5_118_2_p  phw_sou_2_15_1_p

  On leur octroya le boulevard Mazas , le cours de Vincennes , la rue de Reuilly jusqu'à la place Daumesnil , le boulevard de Charonne , puis en 1880 le boulevard de Picpus . En 1883 la Foire au pain d'épice occupait la place de la Nation , l'avenue Philippe-Auguste , de boulevard du Prince Eugène ( actuel boulebard Voltaire ) , une partie du boulevard Richard-Lenoir et juqu'à la mairie du XIème le Cours de Vincennes . 

    phw_sou_3_5_1_p  phw_sou_3_11_2_p  phw_sou_3_4_1_p

  La Foire connut un essor fantastique . Le nombre des forains estimé à 1214 en 1872 atteignit 2424 en 1880 !!! La Foire aux pain d'épice commençait le jour de Pâques et durait une semaine , puis 15 jours à partir de 1861 avec une prolongation éventuelle de huit jours !!! Après cet accroissement si rapide , la Foire connut une période de déclin et le nombre de forains diminua de façon très sensible dès 1885 . La Foire aux pains d'épice de cette époque n'a pas grand chose en commun à celle que nous connaissons aujourd'hui Pelouse de Reuilly !!! Il y avait bien sur beaucoup moins de manèges et d'attractions à sensations !!! Sur le cours de Vincennes la "Grande Galerie des Actualités " , très fréquentée , voisine avec le "Musée Dupuytren" et le "Grand Musée d'Anatomie" . Ces "Cabinets de curuiosités" étaient très à  la mode en cette fin du XIXème siècle . Non loin de là de trouvait le " Théâtre-Cirque Corvi " . 

   phw_sou_3_21_2_p  phw_sou_2_56_2_p  phw_sou_5_36_1_p

    La place du Trône , avec sa triple rangée de baraques en tout genre accueillait la plupart des manèges de chevaux de bois à un ou deux étages ( à l'origine réservés aux adultes ) , les balançoires , les escarpolettes sans oublier les marchands de faïence , de sucre d'orge ou de pain d'épice . C'était véritablement pendant toute la durée de la foire une ville dans la ville . En 1907 le "Nouvel Etablissement Zoologique" d'Adrien Pezon se dresse cours de Vincennes , avec son imposante ménageie et ses spectacles de dressage de fauves en férocité !!! Pour peulpler ses nombreuses cages , Pezon fit appel à l'ex-dompteur Emmanuel ( Emmanuel Goussé ) qui s'était converti en marchands d'animaux sauvages .

  phw_sou_1_10_2_p   phw_sou_1_7_2_p   phw_sou_1_2_1_p

                                               Ménagerie Pezon 

  L'année 1919 voit le retour du " petit cochon " . Les forains fondent un Comité pour la rénovation de la Foire aux Pains d'épice , interdite depuis 1914 !!!  Après la Grande guerre la Foire aux pains d'épice connut de nouveau un accueil enthousiaste de la part des parisiens qui ressentaient un immense besoin de s'amuser après ces quatre terribles années de guerre . Inaugurée en 1919 par une magistrale retraite aux flambeaux la nouvelle Foire au Pains d'épice marque la résurrection des divertissements avec des manèges de cochons roses , de chats blancs à rubans bleus , d'aéroplane et et de bicyclettes qui se remettent à tourner sur la Place de la Nation , le Cours de Vincennes et les rue avoisinantes . Sont présents près de 450 forains avec leurs manèges ; carrousels , balançoires , baraques de lutteurs , autodromes , ménageries ( Laurent , Poisson , Lambert , Marcel , Bidel etc. ) , les loteries , les stands de tirs , les jeux de massacre , sans oublier la grande roue . Bien sûr la foire aux Pains d'épice ne serait pas ce quelle est sans les baraques de confiseries avec les pommes d'amour , les barbes à papa et surtout le tradionnel pain d'épice décliné sous toutes ses formes . Ce " petit cochon " symbole de cette foire est porté par certains à la boutonnière ou suspendu autour du cou !!! 

   62311363      P1000831      028_001

   phw_sou_5_101_1_pphw_sou_2_121_1_p  phw_sou_3_13_2_p

  En 1930 C'est plus de 600 baraques foraine qui s'aligent de la Place de la Nation à la Porte de Vincennes . Mais , grand boulversement  le placement ne se fait plus à l'ancieneté comme autrefois mais aux enchères !!! De nouvelles attractions verront le jour comme le Train fantôme , la Course d'Obstacle , les auto-tamponneuses , un manège constitué de chevaux de bois montés sur rail et suivis de chiens , des nouveaux jeux d'adresse et les tradionnels phénomènes de foire ( frères siamois , géants , nains , femmes à barbe sans oublier la colossale Olga qui pesait plus de 230 kilos !!! ) . Jouviano , le célèbre dompteur présente une lionne au milieu de ses tigres royaux et un ours qui fait de la bicyclette . Autre attraction qui fait recette le Globe Infernal  à l'intérieur duquel les " Abbins " muliplient leus exploits à moto . Mais la grande noveauté demeure la " Mise en Boîte " précurseur de nos manèges modernes . Sur une plate forme tournante sont disposée une série de logettes avec un petit couvercle  qui , sous l'action de la vitesse , perdent leur centre de gravité à la grande joie des des amateurs de sensations fortes qui ont pris place dedans !!! Au cours des années suivantes de plus en plus de manèges modernes débarquent sur la foire . Ils offrent  à un public de plus en plus friands de sensations fortes des acrobaties en tous genres , comme  le " Looping 49 " .

    0229_Antropologie___Les_freres_Bunker__freres_siamois  dyn001_original_740_500_jpeg__e18e7d9147f393cfe819eb457aeea128  femme_barbe_4

                                     Phénomènes de Foire 

   phw_sou_4_191_1_p  692_001  319_001 

 En 1952 on pourra assister au couronnement de la Reine des forains , Solange Hermet , qui eut lieu dans la cages aux lions du cirque Fanni , un habirué de la Foire aux Pains d'épice .  En 1957 , les forains fêtèrent le millénaire de la Foire du Trône , déguisés en moines ils offrirent aux chalands des petits cochons en pain d'épices immortalisant l'histoire de cette Foire toujours présente dans Paris après mille an , la traditioin était sauve !!! Je me souviens encore de la Ménagerie du Professeur Lambert de son "indomptable lionne Coralie"  !!! 

 Références : Le Journal l'interforain . 

   phw_1957_65_7_p         3296_1        phw_1957_65_23_p     

   phw_1965_30_410_p   phw_1957_65_12_p  phw_1957_65_19_p

  Mais au début des années soixante des menaces commencèrent à peser sur la plus populaires des fêtes parisiennes . En 1962 la municipalité de Paris proposa , non pas de la fermer comme il en avait un temps été question à cause des nombreuses nuisances qu'elle occasionnait , mais plutôt de la déplacer en bordure du bois de Vincennes sur un lieu appelé communément  " pelouse de Reuilly " . C'est en 1964 que le nouvelle Foire du Trône fut inaugurée à ce nouvel emplacement . Un peu désorienté pendant les premières années , le public a bien vite retrouvé le chemin de la Foire du Trône .

   62311765  62311738  forains

    Bien entendu cette nouvelle Foire du Trône n'a plus grand chose en commuin avec la Foire aux Pains d'épices que connurent nos parents et grands parents !!! Les ménageries et autres cabinets de curiosités avec leurs phénomènes de foire disparurent au profit d'attractions plus modernes , le monde à changé et les gouts également . L'essentiel est que cette fête perdure et que les petis cochons en pain d'épices fassent toujours le bonheur des petits et des grands pour longtemps encore !!! 

   Madame Mireille Vico vient de publier un roman que je vous recommande grandement . Intitulé " Leonina " il raconte la vie d'une célèbre dompteuse " La Batturica "  qui de produisait à la Foire aux Pain d'épices et dans diverses ménageries .

    leonina 1[1]      phw-sou-4-122-2-p     14-501423

                                                                      " La Batturica "