P1010151

                                            Rue Hautefeuille - Ancien collège de Danville 

  Aujourd'hui partons ensemble à la découverte de cette curieuse batisse flaquée d'une tourelle d'angle ou échauguette  , qui se trouve à la l'angle de la rue Pierre de Sarrazin et du 21 de la rue Hautefeuille  dans le VIème arrondissemment non loin de la place Sain-André-des-Arts .

       Rue_Hautefeuille_21_-photo-1869-1870         cartes-postales-photos-Ancien-College-Danville-21-Rue-Hautefeuille-tourelle-du-XIVe-siecle-PARIS-75006-7970-20080114-1u3d7g4b2t1k7e7k5i0o         XWV

                                        Le Collège de Danville 

      La rue Hautefeuille 

 

                                           P1010163

   La rue Hautefeuille s'ouvrait dès lors , mais d'un seul côté, au nouveau boulevard Saint-Germain , qui ne la traverse pas encore. Elle existait en 1252 . A l'origine, la partie de cette voie comprise entre la rue Saint-andré Des Arts et la rue des Poitevins fut dénommée rue de la Barre , puis rue du Chevet Saint-André , rue Saint-André et aussi rue de la Vieille Plâtrière. L'origine du nom " Hautefeuille " attribué à cette voie est probablement du aux arbres hauts et touffus qui la bordaient ou, suivant Jules Quicherat, aux substructions romaines trouvées à l'angle de la rue Monsieur Le Prince et du boulevard Saint-Michel qui, au moyen âge, auraient été désignées sous le nom de château de Hautefeuille .

       DSCN0631        P1010173         Capturer

                             Rue Hautefeuille                     Eglise Saint-André-des-Arts

  D’après Jules Quicherat , dans ses «  Mélanges archéologiques » , le nom de la rue Hautefeuille proviendrai du château Hautefeuille ( Altum folium ) , On a retrouvé des fragments de ce château en 1358 : la voie ouvert sur le jardin des thermes était le chemin qui y conduisait . Sous Saint-Louis la voie qui nous intéresse était déjà nommée la « Haute-Feuillée " . Avant Philippe-Auguste la voie allait jusqu’au château Hautefeuille qui appartenait au seigneurs desquels était issu le traite Ganelon le comte d’Hautefeuille . Sous Philippe Auguste la rue s’arrêtait au mur d’enceinte de Paris entre la porte Saint-Michel et la porte de Buci  . Après Philippe-Auguste la rue Hautefeuille s’arrêta rue des Cordeliers , actuelle rue de l’École de Médecine . La partie nord de la rue entre la rue Percée ( impasse Hautefeuille ) et la rue Saint-André-des-Arts s’appela rue de la Barre , puis rue Saint-André et du Chevet-Saint-André .

     planphilippeauguste_m           vieux-paris-f2-3b1cd         1610_0_L

 Enceinte de Philippe-Auguste        Porte Saint-Michel                  Porte de Buci          

  Le bas de la rue s'appelle du Chevet-Saint-André, à cause de l'église Saint-André-des-Arts, et la même extrémité , si ce n'est un tronçon intermédiaire , se dit aussi rue de la Barre, en raison d'un lieu de justice, ou d'une limite de juridiction, ou d'une barrière comme le droit appartient aux nobles de la haute volée d'en avoir à leur porte, ou enfin à cause du logis de Jean de la Barre, avocat . L'ordre des prémontrés acquiert de Pierre Sarrazin, en l'an 1252, une maison où se fonde le collège des Prémontrés, en regard des Cordeliers . Leur établissement, dans le principe, est encadré et isolé par quatre rues, celle des Cordeliers , qui deviendra rue de l'École-de-Médecine , celle des Étuves, qui sera supprimée après avoir fait suite à la rue Mignon , celle de l'Archevêque-de-Reims ou du Petit-Paon , dont il subsistera au XIXe siècle le cul-de-sac Larrey .

                         DDD                        

 Enfin celle Hautefeuille , qualifiée aussi rue qui va à Saint-André . Il est possible que Pierre Sarrazin demeure propriétaire de la maison située vis-à-vis du collège , et qu'anoblit une tourelle à l'angle ou échauguette de la rue Pierre Sarrazin. On rapporte, pourtant au règne de Philippe de Valois l'existence notoire d'un hôtel de Forez, qui peut  avoir surgi avec ce pavillon, ou l'avoir englobé, bien que ledit hôtel ait séparé de la rue Pierre-Sarrazin celle des Deux-Portés , anéantie par le boulevard Saint-Germain .

      Le Collège de Danville 

  Le collège de Danville fut fondé en 1390 par Gérard et Jean Danville , il sera en 1672 réuni à celui de Louis-le-Grand en 1672 . Les bâtiments appartiendront successivement à Mme de Bullion en 1703 , à la famille de Cœtlosquet en 1787 et enfin en 1805 à l'éditeur Arthus Bertrand , ancien hussard de Bercheny . Au commencement du XIXème siècle il fut transformé en librairie . Aujourd'hui il abrite le siège de l'association coopérative des étudiants en médecine . La tourelle d'angle , que l'on peut toujours admirer aujourd'hui appartenait sans doute à Pierre Sarrazin , bourgeois de Paris au XIIIème siècle . La belle tourelle d'angle octogonale à deux étages datant du XIVe siècle , est classée monument historique depuis 1992 .

            208_370        P1000963        WX    

     P1010150         P1010144          P1010145 

                                        Le collège de Danville 

      Ne manquez pas , lors d'une de vos prochaines promenade dans le " quartier latin " de découvrir cette rue , témoignage d'un riche passé historique . Vous pourrez , en outre , admirer au 5 de la Hautefeuille , une autre bâtisse , également pourvue d'une jolie tourelle , c'est l'ancien hôtel des Abbés de Fécamp datant de 1292 auquel je consacrerai  prochainement un petit article .