Je vous propose aujourd'hui de vous dévoiler la passionnante histoire de l'église Notre-Dame-des-Vertus qui se trouve à Aubervilliers près de la mairie . Cette église , ô combien riche en histoire à tissé des liens très fort avec Paris , comme vous allez le découvrir . 

 

                                

                                 P1020076

                                           Eglise Notre-Dame-des-Vertus 

 

      La ville d'Aubervilliers 

  Chaque commune a sa propre histoire et la présence humaine à Aubervilliers remonte sans doute à l’Antiquité, mais le premier texte connu attestant son existence est  découvert dans une chartre datant de l'an 636 . La ville est mentionnée sous la forme latinisée Albertivillare en 1059 , d’où le nom d'Albertivillarien pour désigner les habitants . La bourgade d’Aubervilliers doit son nom , Alberti ou Auberti Villa , la ferme d’Aubert ou d’Albert , au personnage inconnu qui y détient un domaine agricole dans la première partie du Moyen Age . Elle dépend de l’Abbaye de Saint-Denis . Située dans la plaine Saint-Denis , au nord de Paris, le village est régulièrement ruiné par les invasions : notamment pendant la guerre de cent ans et les guerres de religion (ce qui lui vaut divers régimes d’exemption fiscale sous l’ancien régime) .          

        800px-Notre_Dame_des_Vertus_Aubervilliers_Inselin    76571719_p

                                                                Aubervilliers - les - Vertus 

   En 1402 Michel de Laillier , seigneur d’Ermenonville se voit attribué la seigneurie du Vivier-lès-Aubervilliers . Charles-François de Montholon (1480-1543) chevalier et seigneur du Vivier ( 1480-1543 ) avocat du roi au parlement de Dijon , possédait le château du Vivier à Aubervilliers . Son fils Pierre de Montholon victime de la grippe espagnole mourut en 1596 dans le chateau familial et repose dans léglise Notre-Dame des Vertus auprès de l'autel . Le château du Vivier est supposé avoir été bâti vers 1580 pour le compte de la famille de Montholon  . Le lieu est connu sous le nom de Château des Vertus au 18e siècle. Les fossés furent  comblés entre 1800 et 1839. Il n'en reste aucun vestige . Jusqu'à ces dernières années il y avait une rue du Vivier à Aubervilliers . 

   Capturer           sde            qsd

     Le chou des Vertus          Abbaye de St-Denis     François de Montholon

   Parmi les personnes célèbres qui passèrent ou séjournèrent à Aubervilliers on peut citer : Philippe de Valois et son épouse Blanche d'Evreux , le maréchal de Toulouse , Henri IV , Jeanne d'Arc , Louis XI , Louis XIII . Avec l'établissement des Oratoriens au XVIIe siècle, Aubervilliers devint un centre spirituel important et reçut d'illustres visiteurs parmi lesquels Saint-Vincent-de-Paul fondateur des Lazaristes et des Filles de la Charité , Saint-Jean d'Eudes le Cardinal de Bérulle fondateur de la société de l'oratoire de Jésus , madame Acarie ( Marie de l'incarnation ) , monsieur Olier fondateur de la compagnie des prêtres de Saint-Sulpice , Jean-Baptiste de la Salle fondateur des Écoles Chrétiennes ,  ainsi que Frédéric Ozanam fondateur de la Société de Saint-Vincent de Paul .  

    133590       HenriIV        louis11

      Philippe de Valois               Henri IV                         Louis XI 

    titian-cardinal-pietro-bemb         st_vincent_de_paul__044781600_0957_22052012        608px-Portrait_de_Mère_Marie_de_l'Incarnation

    Cardinal de Bérulle       Saint-Vincent de Paul    Marie de l'incarnation 

  Le terrain tout autour du village est très humide . A partir du 16° siècle, après drainage des marais , l’activité agricole se concentre sur la production maraîchère , choux, oignons, pour alimenter le marché parisien qui s’accroît . La ville prend son essor avec la révolution industrielle qui la dote d’une situation exceptionnelle au regard des voies de communication : construction du canal Saint-Denis , du chemin de fer du Nord , dès la première moitié du XIXème siècle . Les usines se développent et supplantent les cultures maraîchères . Des équipements collectifs (logements, nouvelles voies de communication sont construits au milieu du XXème siècle . La fin du XXème siècle est marquée par une nouvelle mutation : le déclin des industries traditionnelles et le début d’une ère plus résidentielle pour la commune, encore en pleine évolution dans les premières années du XXI ème siècle .    

 

             FGH

                             Notre-Dame-des-Vertus par Israël Sylvestre ( XVIIème siècle )

 

      Histoire de l'église Notre-Dame des Vertus 

  En 1242 il n'y avait à Aubervilliers qu'une simple chapelle  , succursale de Saint-Marcel-lès-Saint-Denis , sous l'invocation de Saint-Christophe . Elle érigée en paroisse en 1300 ce qui lui confère le statut d'église à part entière . Cette église doit sa célébrité au " miracle de la pluie " . En 1336, une longue sécheresse désolait les cultivateurs. Il est dit que, le 14 mai, une jeune fille priant la Vierge dans la chapelle voit ruisseler les yeux de la statue. Au même moment, la pluie se met à tomber, vivifiant la terre. Par ce miracle, le lieu devient célèbre et attire dès lors des fidèles de tous les milieux . Les jours de pèlerinage étaient : l'Annonciation, le lundi et le mardi de Pâques .

               df

                                                     La plaine des Vertus 

 

                  uio               2106_pleinecran                  le-pelerinage-a-notre-dame-des-vertus-aubervilliers

     Eglise N-D des Vertus            N-D des Vertus       Pèlérinage  à  N-D des Vertus   

 76594782    P1060369

                                        Le Miracle de la pluie 

     La chapelle primitive ne suffisant plus à contenir l'afflux des pèlerins , l'église actuelle , construite en pierre tendre , est commencée à la fin du XIVe siècle et trouve sa version définitive trois siècles après le miracle de la pluie . Ce miracle rend le lieu célèbre . Le maréchal de Toulouse offre des cierges en hommage à la Vierge. Ils sont toujours visibles, exposés dans une vitrine située dans le bas-côté gauche de l'église . D'aucuns prétendent que l'on doit la tour carrée à Louis XI , qui aurait eu une dévotion particulière pour la Vierge des Vertus. Louis XIII, le roi pieux , vient y prononcer des vœux en 1614, dont celui de construire à Paris une église dédiée à la Vierge s'il remporte la victoire sur les protestants. Exaucé , il fait construire Notre-Dame-des-Victoires , qu'il considère alors comme la fille de Notre-Dame-des-Vertus d'Aubervilliers . Notre-Dame des Vertus était connue sous le vocable de Saint-Christophe auquel on ajouta au XVIIIème siècle Saint-Jacques-le-Majeur dont la fête était célébrée le même jour , elle ne prendra le nom de Notre-Dame des Vertus qu'en 1866 . Cette église est classée Monument Historique depuis le 17 juillet 1938 .

     1_20110207_004448      P1090391        76626415

        Louis XIII                   Vœux de Louis XIII           Don du maréchal de Toulouse    

     P1080482     P1080481     P1080470

     P1050070     P1050072     P1050073

                                 Ex voto dans l'église Notre-Dame des Vertus 

  C'est la reconnaissance de Louis XIII envers la Vierge miraculeuse qui permet à l'église de se doter d'une nouvelle façade . Édifiée vers 1628, dans le style jésuite, cette façade , dont l'architecture massive est accentuée par la corniche qui la traverse , se divise en deux niveaux. Dans le registre inférieur, deux niches renfermaient à l'origine les statues de saint Christophe et de saint Jacques. Percée de deux oculi dans le registre supérieur , elle présente une statue moderne de la Vierge dans une niche qui présente la particularité de porter l'enfant Jésus sur le bras droit alors que, le plus souvent, les vierges à l'enfant portent sur le bras gauche. Contrebutée par deux grosses volutes, cette niche est couronnée par un fronton triangulaire surmonté d'une croix . À droite de la façade, la tour carrée , d'une hauteur de trente mètres, porte sur son soubassement la date de 1541 .

     eglise-noir-blanc-756738       P1020074       P1020072

                                    Église Notre-Dame des Vertus 

   La façade de l’église a été construite vers 1628 dans le style jésuite . Pendant la Révolution de 1789, la statue de la Vierge miraculeuse est profanée. Traînée sur la route menant à Saint-Denis par une corde passée autour de son cou, les sans-culottes finissent par la brûler en chantant La Carmagnole et Ah ! ça ira ! Une main a échappé aux flammes et a pu être conservée . L'actuelle statue de la Vierge, située dans la chapelle de gauche, est sculptée dans du bois de tilleul par la maison Baffet en 1873. C'est la copie d'une ancienne statue retrouvée cette année-là dans la chapelle Saint-Julien-le-Pauvre à l'Hôtel-Dieu. Elle est enchâssée dans uns un encadrement néo gothique, flanquée de deux anges porteurs de phylactères Au XIXe siècle, elle est surélevée d'une flèche de neuf mètres qui est détruite en 1900 lors d'un incendie . L'église sera à nouveau profanée et pillée sous la Commune . 

           P1080477       P1020083       P1020080

       Notre-Dame des Vertus        Reliquaire profané             Notre-Dame des Vertus    

                                              

            unnamed                                   372_001

  Dépose de la cloche après l'incendie de 1900             Restauration du clocher 

  L'édifice n'ayant jamais été terminé , le chœur n'ayant pas été construit , le chevet est droit et amorti aux angles par un pan coupé. De plan rectangulaire, l'église comprend une nef et deux collatéraux, et son chœur occupe la dernière des huit travées . Guilhermy 1875 signale l’existence, sur une petite cloche, suspendue au-dessus du chevet de l’église, d’une inscription allemande qui nous apprend qu’elle se nomme Marie et qu’elle fut fondue en 1455 . De petites fleurs de lis sont gravées dans les intervalles des mots. Cette cloche provient peut-être de quelque église alsacienne ; déplacée pendant la Révolution et rachetée par la fabrique d’Aubervilliers .En 1623-1624, il est fait mention d’un petit cimetière situé proche la porte de l’église . 

         P1080473           sdd             xcb

   Jean-Baptiste de la Salle            Trésors de l'église                  Fonts Baptismaux                                   

          Les Vitraux de l'église 

 Les vitraux historiés sont mis en place en1920 . L'un d'eux à pour sujet le pèlerinage historique à Notre-Dame des  des Vertus suite au " Miracle de la pluie " .  En 1529, dans la nuit du Vendredi au Samedi saint, les fidèles de toutes les paroisses de Paris se rassemblent à Notre-Dame et partent en procession à Notre-Dame-des-Vertus pour supplier la Vierge miraculeuse de conjurer la Réforme protestante . Alors, chaque pèlerin portant un cierge , la lueur est tellement intense que les habitants de Montlhéry (Essonne) croient que Paris est en feu . Il est mis en place en février 1920 , et béni le 11 mai de la même année, lors du pèlerinage annuel . Dans l'église , huit des dix-sept vitraux illustrent des "vertus " accomplies par la Vierge d'Aubervilliers. Le vitrail du miracle de la pluie est offert en 1894 par les familles Demars-Sivot et détruit, en 1918 , par le souffle d'une explosion qui se produit à La Courneuve . Il est reconstitué et posé en novembre 1919 par les ateliers Charles Champigneulle. Ce dernier, maître verrier originaire de Metz , a inventé le procédé dit du ' double vitrail ' utilisant la reproduction photographique sur verre. On lui doit la plupart des vitraux de l'église .

       P1090385      P1090386       P1090378

           P1090379           517px-Aubervilliers_Notre-Dame-des-Vertus5100            P1090387

                            Vitraux de l'église Notre-Dame des Vertus

       Le grand Orgue                                         

  Le grand orgue de tribune est l'unique exemplaire du XVIIe siècle en Ile-de-France  restauré depuis peu , est le mieux conservé de ceux de cette époque et le seul du début du XVIIe siècle en Île-de-France . Le grand buffet , les consoles , les Harpies , les moulurations et l'ensemble du décor datent de 1630 environ . La partie instrumentale , refaite entre 1770 et 1780 , est l'œuvre de François-Henri Clicquot descendant de Robert Clicquot (1645-1719) , l'un des plus grands facteurs d'orgues français, et auteur en 1779 , d'une Théorie pratique de la facture d'orgue . La dernière restauration dare de 1987 sous la conduite du facteur d'orgue Robert Chauvin qui le remit dans l'état où il était en 1780 . L'orgue a conservé son pédalier à la française ; ce qui est très rare .

                 Aubervilliers

                           Grand orgue de Notre-Dame des Vertus 

    Restauration de l'église Note-Dame-des-Vertus

 Les fissures de l’église Notre-Dame-des-Vertus seront comblées en 2012 . Un premier diagnostic, établi il y a 15 ans, avait recommandé d’injecter un coulis de ciment entre les deux parois des murs . Mais les matériaux de remplissage d’origine se sont détériorés et ce comblement poussent sur les parois , accentuant les failles qui fissurent la façade. Il s’agit donc de traiter ces matériaux pour désactiver les poussées et de remplacer les pierres détériorées . Les travaux devraient débuter fin 2011 et durer 12 mois .

    

     P1020078         P1020085        P1020087

                         Restauration du clocher de Notre-Dame-des-Vertus

                   P1170061               P1170070 

                            Clocher de Notre-Dame-des-Vertus restauré 

        

     Ne manquez pas de rendre visite à l'église d'Aubervilliers Notre-Dame des Vertus si riche en souvenirs historiques , pourquoi pas à l'occasion d'un des nombreux concerts qui s'y déroulent ou à l'occasion des Jounées du Patrimoine , elle en vaut grandement la peine !!!