P1020659_Paris_Ier_Eglise_Saint-Eustache_Banc_d'oeuvre_rwk

                                         Le Banc d'œuvre de l'église Saint-Eustache 

    Partons ensemble à la découverte du " banc d'œuvre " de l'église Saint-Eustache à Paris . En l'examinant avec attention nous allons faire une surprenante découverte !

     Le banc d'œuvre 

   Le banc d’œuvre était un siège orné muni d’un certain confort , dossier , velours , etc , situé en face de la chaire . Il était en général surmonté d’une croix qui faisait face au prédicateur . C’était la place réserve au Conseil de Fabrique . La fabrique, au sein d'une communauté paroissiale catholique, désigne un ensemble de « décideurs » (clercs et laïcs) nommés pour assurer la responsabilité de la collecte et l'administration des fonds et revenus nécessaires à la construction puis l'entretien des édifices religieux et du mobilier de la paroisse : église , chapelle, calvaire , argenterie , luminaire , ornement , etc. Les membres du « conseil de fabrique » sont donc des administrateurs désignés plus spécifiquement par les termes de marguilliers et de fabriciens . Les revenus de la fabrique provenaient , c'est ce qui est le plus connu , des quêtes et offrandes . Mais pas seulement : la location des places de bancs dans l'église , par exemple , était aussi un revenu régulier (bien souvent perçu annuellement à date fixe) pour la fabrique . De nombreuses églises possèdent encore leurs banc d'œuvre .

     Sainte élisabeth      P1280558_Paris_IX_eglise_St-Eugene_Ste-Cecile_banc_oeuvre_rwk1

           Banc d'œuvre de l'église Sainte-Elisabeth                   Banc d'œuvre de l'église Saint-Eugène 

     bsgpc-d79a1       église 1

            Banc d'œuvre de l'église Saint-Gervais                          Banc d'œuvre de l'église de Longjumeau

                                            banc-doeuvre-saint-sulpice-de-favieres

                                           Banc d'œuvre de l'église Saint-Sulpice de Favières 

 

        Le banc d'œuvre de l'église Saint-Eustache 

    Le banc d'œuvre de Saint-Eustache date de 1720 . En forme de portique grec , il a été exécuté par Pierre Lepautre (1660-1758) d'après les dessins de Jean-Sylvain Cartault (1675-1758) . A son pinacle, la statue en bois sculpté entourée d'anges illustre  " Le Triomphe de sainte Agnès " . À la Révolution, l'église fut fermée et pillée , de graves dommages sont causés à son mobilier , fort heureusement quelques oeuvres furent épargnées , notamment les vitraux du choeur peints en 1631 par Antoine Soulignac et le mausolée de Colbert exécuté par Coysevox d'après des dessins de Charles Lebrun . Colbert fut marguillier de l'église Saint-Eustache Cette église est alors transformée en " temple de l'Agriculture " à la Révolution . De graves dommages furent causés à son mobilier . Rouverte en 1795 , elle est concédée partiellement aux théophilanthropes . L'église Saint-Eustache est rendue au culte en 1803 . Si l'on examine avec attention le sommet du banc d'œuvre " on peut voir sous le " Triomphe de Sainte-Agnès " un macaron où se dessine les traces un bonnet phrygien ! 

                                          P1030970

      

   Ne manquez pas lors de votre prochaine visite de l'église Saint-Eustache d'admirer son magnifique banc d'œuvre . Bonne chance à vous pour découvrir les traces de ce bonnet phrygien !