Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
LE PIETON DE PARIS
31 janvier 2016

COMMISSARIAT DU Xe ARRONDISSEMENT

 

                            SDCF

P1040048       Capture

                                                Commissariat du Xe arrondissement

     Découvrons ensemble l'histoire de ce curieux bâtiment qui abrite aujourd'hui le Commissariat du Xe arrondissement de Paris  ainsi que la deuxième DPJ , situé 26 rue Louis Blanc . 

     La Rue Louis Blanc 

     Cette rue existait en 1730 entre la " Barrière du Combat " ( actuelle place du Colonel Fabien ) et la rue du faubourg-Saint-Martin . Elle devient la rue de la Voirie en raison de la voierie de Montfaucon toute proche . Appelée pafois rue de la Boyauderie , elle prend le nom de rue Dubois ( Préfet de Police qui avait interdit le travailler les boyaux dans Pais ) . En 1821 elle prend le nom de rue des Buttes-Chaumont . Elle sera prolongée en 1828 jusqu'à la rue Lafayette puis jusqu'à la rue Château-Landon En 1866 elle sera prolongée jusqu'à la rue du Faubourg Saint-Denis .  En 1885 elle prendre le nom de l'homme politique Louis Blanc . 

     Les " 100.000 Chemises " 

     Ce bâtiment qui abtite aujourd'hui le commissariat du Xème arrondissement était autrefois un atelier de confection de l"enseigne belge  " Les 100.000 chemises " qui le conservera jusqu'en 1982 .  Il a été réalisé par l'architecte Charles Guirard de Montarnal natif de Moulins (1867-1947) . Admis à l’École Nationale des Beaux Arts en 1888 , il s’inscrit à l’atelier de Léon Ginain . Auteur de nombreux pavillons pour plusieurs expositions universelles en Europe et même à Hanoï (1904) où il obtient des prix, c’est foncièrement un éclectique qui emprunte quelques détails de style à l’Art nouveau . L’immeuble expose de façon brute sa structure en fer, laissée apparente, qui délimite de larges baies vitrées. Modestement, il est à rapprocher du Grand Magasin de la Samaritaine réalisé la même année par Frantz Jourdain dans le style Art nouveau. Après sa transformation en commissariat , l’immeuble a été très dénaturé . 

       223_001      858_001

                          Atelier de confection des " 100.000 chemises "  26 rue Louis Blanc    

       Maurice Schwob fondateur des " 100.000 chemises " 

    Né en 1838 en Alsace, Moïse Schwob, issu d’un milieu modeste , quitte sa région natale et s’installe à Paris en 1869 , y retrouvant quelques uns de ses frères . Lors de la guerre de 1870, Moïse Schwob opte pour la nationalité française comme , d’ailleurs, une grande partie de sa famille . Il se lance tout d’abord dans le commerce de calicots avec son frère , puis s’associe à César Bloch créant « Schwob et Cie » dont l’objet social se limite à « l’exploitation du commerce de chemises en gros » . En 1880, Moïse Schwob, qui s’est séparé de son associé , crée la «Maison des 100.000 Chemises » . Devant le succès , Moïse qui prend alors le prénom de Maurice en 1883 , ouvre de nombreuses succursales sur les artères commerçantes parisiennes . Ses ateliers devenant trop petits, il ouvre un vaste atelier 26 rue Louis Blanc à Paris en 1890  puis l’année suivante , une grande usine Creil  qui fermera en 1952 et qui sera transférée à Châteauroux . Cette usine fermera en 2007 . L'ancienne entreprise  des " 100.000 Chemises " est en cours de réhabilitation après un incendie pat l'OPAC 36  de Châteauroux . Elle devrait faire place à un nouveau quartier .

       maurice-schwob  YRYV-8464-sortie_des_ouvrieres

            Maurice Schwob                               Usine des " 100.000 chemises " à Châteauroux

     xnb        Les-100

         Usine des " 100.000  chemises " à Creil                    Usine des " 100.000 chemises " à Châteauroux   

   Bien peu de personnes qui franchissent la porte de ce commissariat de police qu'ils se trouvent dans un ancien atelier de confection de l'enseigne " Les 100.000 chemises " !                                                                                       

       

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité