Je vous invite à pousser la porte de la Caserne de la Garde Républicaine de Paris : Quartier des Célestins , Bd Henri IV non loin de la Bastille , à l'occasion des " Journées porte ouvertes " . Dans l'ancien Couvent des Célestins, est installé le régiment de cavalerie de la Garde Républicaine de Paris .Ce régiment est composé de 528 chevaux et environ 550 militaires masculins et féminins de la Gendarmerie qui servent en qualité de cavaliers au sein du Régiment de cavalerie de la Garde Républicaine ( 13 officiers masculins et 1 féminin - 460 sous officiers masculins et 11 féminins - 90 volontaires masculins et 6 féminins ). Ce régiment est composé d'un état major , de 4 escadrons , et d'un centre de formation , implanté en région parisienne sur 4 sites : Quartier des Célestins Bd Henri IV où se trouve le Premier escadron ( chevaux alezans ) et un escadron " hors rang " composé de la fanfare de cavalerie ( chevaux alezans sauf pour les deux timbaliers des chevaux gris ) sous la direction d'un trompette-major, des maréchaux- ferrants et du service vétérinaire , Quartier Carnot à Vincennes où se trouve le deuxième escadron ( chevaux bais )et le troisième escadron  chevaux bais-bruns )et  enfin Quartier Goupil à Saint Germain en Laye ou se trouve le centre d'instruction équestre pour la formation des futurs Gardes. Une fois son instruction terminé le Garde sera affecté dans un des trois escadrons . Il se verra alors attribué un cheval qu'il sera destiné à monter durant la carrière de l'animal . Évidemment les gardes destinés à la fanfare doivent posséder en plus une solide formation musicale . Ils leur faut également instaurer avec leurs chevaux un climat de confiance car l'animal peut être effrayé par la musique ou tout simplement par la vue de l'instrument auquel il n'est pas habitué . La fanfare forte d'une cinquantaine de musiciens rassemble trompettes et timbales . Aux trompettes de cavalerie s'ajoutent les trompettes basses et contrebasses ainsi que les trompettes cors . La fanfare de la Cavalerie perpétue la tradition séculaire des Gardes montés . Créée en 1802 en même temps que la Garde Municipale de Paris . Elle avait pour vocation de répercuter au de la trompette les ordres que le commandement prodiguait aux cavaliers sur le champs de bataille .Les missions de la Garde Républicaine de Paris sont multiples et variés . Elle réhausse par son panache les grandes cérémonies présidentielles  ( Défilé du 14 juillet , visite de souverains étrangers important  ) . Elle participe aussi à la surveillance des massifs forestiers parisiens comme le bois de Boulogne et de Vincennes , mais aussi les forêts de Chambord , Senlis , Maisons-Lafitte , L'Isle-Adam , Fontainebleau , Rambouillet , Saint-Chéron et Chantilly . Des patrouilles quotidiennes sont également assurées dans les rues de Paris . Enfin à la demande de certaines municipalités certains Gardes assurent des patrouille à cheval de juin à septembre . Enfin le Régiment de cavalerie de la Garde Républicaine de Paris anime des spectacles Équestres à l'occasion de différentes manifestations: Reprise des tendems   Huit cavaliers mettent en piste seize chevaux dans une forme particulière et vraisemblablement unique du travail aux longues rênes. Le cavalier sur une monture, dénommée porteur, dirige un second cheval de tête appelé « flèche » Le Carrousel des Lances   Le carrousel des lances aux ordres d’un lieutenant armé du sabre, trente-deux cavaliers en grande tenue de service, conduisent leurs chevaux de la seule main gauche, la droite étant dotée d’une lance. Ils exécutent des figures réglementaires de l’ancienne équitation militaire. Présentés aux trois allures (pas, trot, galop), ces exercices démontrent la maîtrise des militaires et leur complicité avec leurs chevaux. La Maisondu Roy   La « maison du Roy » comporte une formation équestre et plusieurs formations musicales qui se produisent en costumes d’époque Louis XV sur des airs anciens. Émanant de la reprise des douze, elle comprend six cavaliers en costume rouge et or représentant la garde ordinaire du roi Louis XV et six cavaliers en habit bleu et or de la garde de Paris accompagnés de douze sonneurs de trompes de chasse, auxquels il faut ajouter quatre tambours et quatre hautbois.La reprise des Douze    Reprise d’équitation secondaire, elle perpétue les principaux exercices de dressage selon les principes de l’équitation française. Douze cavaliers, tous maîtres ou sous-maîtres de manège, recherchent la perfection des alignements aux trois allures. Lorsque les chevaux de la Garde Républicaine sont réformés , ils peuvent être rachetés pour une modique somme par des gardes républicains . Les autres finissent tranquillement leur vie dans des refuges pour chevaux âgés jusqu'à leur mort . Aucun de ces chevaux ne finissent  sur l'étal d'un boucher chevalin . 

Celestins_ext003   cavalier_de_la_garde_republicaine   DSC03065   DSC03071   DSC03171   DSC03218   DSC03123   DSC03145   DSC03203   DSC03211   DSC03212   DSC03272   DSC03248         

 

 

 

 

 A l'occasion de la Fête de l'Arbre organisée au Parc de Bercy , j'ai appris que les chevaux de trait ardennais appartenant à la ville de Paris , pour le débardage du bois dans le Bois de Vincennes étaient ferrés par des maréchaux de la Garde Républicaine . Les gardes républicains appellent familièrement leurs bottes des " Limoges " . Leurs bottes sont fabriquées par la manufacture " J.M Weston fondée en 1891 par Pierre Blanchard à Limoges . 

DSC06800   DF5   DSC06830