sdfg

                                                        Passage Saint-Maur 

   Bien peu de parisiens savent qu'autrefois le pavage des rues était réalisé avec des pavés en bois ! Nous allons découvrir l'histoire de ces pavés aujourd'hui disparus . Il en reste encore quelques vestiges à l'entrée du passage Saint-Maur et devant le 37 de la rue de Nazareth . Le passage Saint-Maur , d'une longueur de 100 m. pour une largeur minimum de 4 m. , se situe dans le XIème arrondissement . Il commence au 81 de la rue Saint-Maur et se termine au 6 du passage Saint-Ambroise . 

        df         P1120282         P1120279

                                                      Passage Saint-Maur 

     P1120287        P1120283       P1120280

                                           Passage Saint-Maur 

                                         P1120292

                                                  Pavés en bois passage Saint-Maur

    La rue Saint-Maur 

  Cette rue est une section de l'ancienne de l'ancienne route conduisant de  l'abbaye de Saint-Denis à celle de Saint-Maur-les-Fossés , d'où son nom . Elle s'est appelé , vers 1775 , du Bas-Popincourt ou Bas-Pincourt entre les rues du Chemin-Vert et de Ménilmontant ( Oberkampf ) et Blanche entre les rues de Ménilmontant et des Trois-Bornes . L'ensemble s'est aussi appelé au XIXème siècle Saint-Maur-Popincourt . Cette rue a perdu , en 1910 son tronçon compris entre l'avenue Claude-Vellefaux et la rue de la Grange-aux-Belles , auquel on a donné le nom de Juliette Dodu .

   Le pavage des rues 

   C'est Philippe-Auguste qui fit réaliser pour la première fois le pavage de quelques rues parisiennes en 1185 qui dut un jour se retirer de l'une de ses fenêtres de son palais tant était odieuse l'odeur soulevée qui se dégageait dans la rue lors des passages par les charrois . Il ordonna qu'à l'avenir les rue fussent pavées . Étant à la charge du Prévôt des marchands , son ordonnance resta limitée à la " croisée de Paris " formée par les rues Saint-Jacques et Saint-Martin et Saint-Antoine et Saint-Honoré . Ce pavage était constitué de dalles de grès formant un  carré d'environ 1.15 mètre de côté sur 15 à  18 centimètres d'épaisseur . Afin d'accéler le pavage des rues le roi Henri IV décida en 1605 que désormais les frais en incomberont à l'Etat . Malgré ce progrès , il faut savoir que sous Louis XIII la moitié des rues étaient toujours en terre . C'est en 1865 qu'apparurent les pavés en bois . Ils furent très largement utilisés pour paver les artères parisiennes .

    2012081050247f3463046-1-223642       qsd       5460-16               

     

     Ebarbeuse de Pavés de bois       Capturer       qa

    Machine à tailler les pavés                       Dépavement des rues 

    Ces pavés étaient réalisés avec du madrier de sapin, débité en rectangles d’environ 8 centimètres de largeur sur 12 centimètres de hauteur et 22 centimètres de longueur . Sur ce revêtement très  uni, une rainure était effectuée tous les quarante centimètres afin d’éviter la glissade des chevaux . Ils présentaient l'avantage d'être relativement silencieux lors du passage des chevaux dont les fers résonnaient fortement sur les pavés de pierre . Mais en cas de pluie ils devenaient particulièrement glissants et peu hygiénique lorsqu'ils étaient imprégnés d'urine ou de crottin des chevaux . Par mesure d'hygiène les rues étaient lavées tous les jours par des arroseuses municipales et cela jusque dans les années cinquante . Ces pavés furent progressivement remplacés à partir de 1905 et ils commencèrent à être abandonnés après 1930 au profit des pavés en pierre . Des essais de pavés métalliques goudronnés ont été tentés dans les années trente sans succès . Lors de la grande crue de la Seine en 1910 les pavés en bois se détachèrent du sol et flottèrent dans certaines rues inondées !!! En 1938 ils furent définitivement abandonnés , mais il en existait encore jusqu'après le seconde guerre mondiale . 

     4255046606_539a3e287f_o         111004o_062        bqup1reo

         Crue de 1910                                            Pavés en pierre 

                                 7781_236707836471669_1707790875_n

                                     Remplacement des pavés en bois 

   Bien que ces pavés soient pratiquement inusables et particulièrement esthétiques , le pavage en pierre est devenu très coûteux ; il sera progressivement abandonné pour des raisons de sécurité , notamment après les évènements de mai 68 et remplacés petit à petit pas l'asphalte rendant le dépavage plus difficile lors des manifestations . Par ailleurs l'asphalte à l'avantage d'abaisser notoirement le niveau sonore de la circulation . A titre anecdotique sachez que lors du dépavage de la rue du Vieux-Colombier , les pompiers de la caserne située dans cette rue  utilisèrent les pavés en bois comme combustible afin de se chauffer . Si vous désirez en savoir plus sur l'histoire des pavée en bois je vous conseille de consulter un remarquable article sur le site " Attelage Patrimoine " . Ne manquez pas lors de l'une de vos prochaines promenades dans Paris de visiter le passage Saint-Maur afin de découvrir les derniers pavés en bois de la capitale .